Silent Hill Town Center (Monde Normal)

Aller en bas

Silent Hill Town Center (Monde Normal)

Message  Yann le Jeu 30 Déc - 2:40


Personnage : Nathalie Miller
Partie précédente sur Simmons St. (Monde Normal) dans le quartier commercial
Accessoires : Lampe torche, téléphone portable, couteau de défense.

Une grande et vaste salle s’offre à moi.
Plusieurs boutiques et magasins se trouvaient à droite et à gauche, deux escalators en panne au centre amenaient à l’étage supérieur, là encore il y avait des magasins des deux côtés.
A droite de l’entrée se trouvaient plusieurs écrans de télévisions éteints.
Plusieurs affiches de publicités se trouvaient sur les murs.

Un centre commercial hein.

Et là encore, personne, pas d’âme qui vive, aucun bruit quotidien, rien…
Je ne m’étais jamais sentie aussi seule…

Hum bon, il fait plutôt sombre étant donné qu’il n’y a pas de lumière artificielle mais je ne pense pas avoir besoin de ma lampe torche, on y voit plutôt bien encore. Y compris dans les magasins.
Parfait…

C’est drôle, j’ai comme une impression de « Déjà vu ».
Comme si j’étais déjà venue ici auparavant, mais quand ?

Je ne parviens pas à m’en souvenir, zut…

Je vis des traces de sang sur le sol, juste face à moi.
Elles amenaient sur le premier magasin à ma gauche.

Un petit magasin de vêtements ancien.
La poignée de porte est tâchée de sang.
Inquiétant ça…
Pourtant il ne semblait à priori rien n’avoir d’anormal dans ce magasin d’après ce que je vis à travers les vitres.

J’ai quand même un mauvais pressentiment. Je ferai mieux de rester sur mes gardes.

Avec le couteau à la main, vigilante, j’ouvris lentement la porte, dont une petite clochette retentit pour signaler que j’étais là.
Moi qui aurais voulu être discrète…

« Y a quelqu’un ? » Demandais-je, consciente qu’on ne risquerait probablement pas de me répondre, et c’est le cas.

Les traces de sang continuaient sur le sol, il y en a certaines sur les vitrines de vêtements et sur les étagères aussi, et certaines tâches de sang menaient derrière le comptoir.
Je ne m’attarde pas sur les rangées de vêtements, peu intéressants cela dit, et va directement au comptoir.

Il y a une pièce ou une réserve apparemment juste derrière.
Et non seulement les traces de sang passaient sous la porte, mais il y a également du sang sur la poignée de porte là encore.

Oh… Que je le sens mal…
Je n’ai pas envie d’ouvrir la porte là en revanche, je n’ai vraiment aucune idée de savoir ce qui m’attend derrière.

Quoique, je peux jeter un coup d’œil à travers la serrure.
Ouais, ça peut toujours être utile.

Mais en le faisant, j’eu une surprise de taille et je recula rapidement vers le comptoir.

« Nom de… ! »

Dans cette réserve là-derrière, tout est tâché de sang et il y avait une petite peluche de lapin rose bizarre qui m’observait, les yeux blancs et me pointait du doigt, comme s’il savait que je le regardais !

Mis à part ça, il ne semblait y avoir personne.
Mais bon sang, ce qu’il m’a fait peur l’autre !

Décidé, je tournai lentement la poignée de porte et la réserve me fit face.
Je me risque très lentement à l’intérieur après avoir jeté des regards tout autour.
Mais il ne semblait pas y avoir quelqu’un ici.
Pourquoi tout ce sang un peu partout alors ?

Il y a eu un meurtre ou quoi… ? Dans ce cas, pourquoi n’y a-t-il pas de cadavre ?

Arrivé au milieu de la pièce, qui contenait beaucoup d’étagères sur les côtés avec plein de vieux vêtements démodés, je me risque à lancer un :

« Est-ce qu’il y a quelqu’un ? »

Et juste après, j’entendis des gouttes de sang tomber sur le sol derrière moi, je regarde en y faisant volte-face, mais rien…
Juste une flaque de sang qui se formait…

Le sang goutte du plafond ?

Je lève les yeux et…

Un cadavre me tombe dessus !
Je fus projetée en arrière et tomba violemment sur le sol.
Prise d'horreur et de nausée, je vomis tout ce que je pouvais à mes côtés.
Je tremblai de peur…
Et regarde, effrayée et avec écoeurement, le cadavre.

« Nom de dieu !! Mais… ! C’est affreux ! »

Ce cadavre, semble t-il masculin…, était caché au plafond et je suis passé juste en dessous de lui sans le remarquer !
Je l’observe, avec un air totalement dégoûté, il était complètement déchiqueté de toute part et on pouvait voir son squelette à plusieurs endroits.
Il avait plusieurs trous un peu partout dans le corps et des vilaines coupures.
C’est…

Putain ! Mais c’est dégueulasse ! Qui est le malade qui a bien pu faire une chose pareille ?!

Reculant soigneusement du cadavre, je me retourne et observe à nouveau la réserve, en regardant cette fois aussi le plafond.
Mais il n’y avait rien d’autre d’inhabituel…
Je fus soulagée, mais qu’à moitié…

Un tueur semblait rôder dans le coin, où était-il ?
Allait-il s’en prendre à moi quand il saura que je suis ici ?

Où bien sait-il déjà que je suis ici… ?!
Et si ce message ensanglanté de tout à l’heure, c’était de lui et là, voici son œuvre ?

Merde ! Je ferai mieux de ne pas rester par ici !
Je retourne au plus vite dans le hall d’entrée, maintenant !

Mais une fois de retour dans le hall, quelque chose d’autre de surprenant se produisit.
Les télévisions s’allumèrent toutes seules et me firent presque une attaque tellement c’était brutal !
Parasités en revanche, aucune image sur ces télés.

Comment elles se sont mises en marche ces télés d’ailleurs ? Y a quelqu’un de vivant ici et qui cherche à rentrer en contact avec moi ?

Et… Si c’était le tueur qui voulait juste s’amuser avec mes nerfs ?!
Cette pensée m’effraie totalement…

Une voix masculine et, visiblement, apeurée se fit entendre :

« Qu’est-ce que tu fous, merde ?! Repose ça, s’il te plaît ! Ce n’est pas drôle du tout ! Et ne me regarde pas comme ça, tu me fiches la trouille ! »
Et deux secondes après, un cri de terreur s’éleva dans la salle, me faisant sursauter de peur.
Comme si la personne qui parlait venait de se faire tuer !

« Mais qui était-ce ?! Que s’est-il passé ?! »

Puis soudain, sans explications, j’entendis une étrange sirène au loin.
( https://www.youtube.com/watch?v=Zeeq2fYbfGY )

Ah… Ma tête ! J'ai horriblement mal tout d'un coup !
Je m'effondre à genoux, en portant mes mains à la tête pour contenir cette horrible douleur, mais rien à faire, elle semblait grandir chaque fois plus en intensité de seconde en seconde.

Que se passe t-il ?!
J’entends la sirène devenir également de plus en plus aigu et forte.
Le monde semblait lentement mais sûrement devenir de plus en plus sombre autour de moi.

« A.. A l’aide ! » Tentais-je désespérément de crier, affaiblie et apeurée.

Et puis, je finis par tomber à terre violemment, totalement abattue, ne pouvant plus supporter la douleur et le bruit de cette sirène, sans savoir ce qui se passait, ni ce qui m’arrivait.

Puis plus rien, ce fut le néant absolu...
Je viens de perdre connaissance...

Suivez Nathalie sur Silent Hill Town Center (Monde Alterné).


Dernière édition par Yann le Ven 31 Déc - 21:58, édité 1 fois
avatar
Yann
Admin

Messages : 243
Date d'inscription : 26/12/2010
Age : 27
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silent Hill Town Center (Monde Normal)

Message  Yann le Ven 31 Déc - 21:49


Personnage : Nathalie Miller
Partie précédente sur Silent Hill Town Center (Monde Alterné) dans le quartier commercial
Accessoires : Lampe torche, téléphone portable, couteau de défense, petite hache.

...

« Oh… ça deviens de pire en pire… J’en ai marre de tomber dans les pommes à tout bout de champ ! »

Je revenais à moi lentement et je sentis tout de suite, à mon grand soulagement, un sol de marbre et bétonné.
Je commençai à avoir peur de ce sol grillagé où y avait un sacré vide sans fond…

Cherchant à me remettre debout, j’ouvris lentement les yeux et constata que le cauchemar semblait avoir pris fin.
Tout était redevenu normal.
Les murs, le plafond, le sol…
La lumière était elle aussi revenue, bien qu’un petit peu sombre quand même, je voyais de nouveau clairement, j’en profitai pour éteindre ma lampe torche, inutile de gaspiller bêtement l’énergie précieuse de ses piles.

Ayant encore un sacré mal de tête et n’y comprenant pas ce que je venais de voir, je ne peux m’empêcher de me demander :

« Etait-ce un simple cauchemar ? C’était si réel… »

Voyant la hache à mes pieds, je crois que c’était réel…
Mais alors où était passé le cadavre décapité du tueur ? Plus aucune trace de lui…

Tout comme le décor était redevenu normal, tout ce que j’avais fais dans… cette version glauque du centre commercial… c’est comme si rien ne s’était produit.

Tout ce qui me reste et qui le prouvait, c’était cette hache et les nombreuses traces de sang sur ma chemise, ma jupe, mon visage et mes mains.

Je ne sais pas trop quoi en penser…
Les messages ensanglantés étaient-ils également réels ?
J’en ai vu un dans chaque version de cet endroit.

Et les monstres alors ?

Bon sang…
Mais que se passe t-il dans cette ville ?

Cette ville qui me semble si familière comme si j’y étais déjà venue autrefois et ce lieu me semble bien connu, comme si j’y étais déjà venue en chair et en os à un moment donné, voir même plusieurs fois.
La vision, le flash que j’avais eu tout à l’heure à l’escalator, laissait croire que j’avais eu une dispute mais qu’elle semblait s’être déroulé en cet endroit.
C’est tellement étrange…

Fichue perte de mémoire, je suis certaine que je comprendrai bien mieux des choses si j’avais toute ma tête…

Et… Autre chose. Cette sirène que j’ai entendue par deux fois. La première m’a fait sombrer dans l’inconscience et plonger dans ce cauchemar réel. Et la seconde fois, même chose mais processus inverse…

Qu’est-ce que c’est censé me dire au juste ?
Hum…
J’ai déjà cru entendre cette sirène autrefois.
Mais quand ?

...

Toujours la tête pleine de questions mystères sans réponses.
Je m’estime toutefois très chanceuse de m’en être sortie… Un miracle peut-être…
Je ramasse ma hache et aperçoit devant moi une vitrine défoncée qui donnait un accès à l’extérieur.
Derrière le Silent Hill Town Center, si j’ai bien lu l’affiche qui se trouvait sur un des murs.

Là encore, Silent Hill Town Center… Je connais ça… Je suis certaine de moi.

Il semblerait que l’obscurité ait totalement disparu à l’extérieur également et que le temps de neige de cendres était revenu à la place de la pluie.

Bon, allez sortons déjà d’ici avant qu’il ne soit de nouveau trop tard, je ne veux pas rester dans cet endroit de mort plus longtemps !

Suivez Nathalie sur Wein St. (Monde Normal).
avatar
Yann
Admin

Messages : 243
Date d'inscription : 26/12/2010
Age : 27
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silent Hill Town Center (Monde Normal)

Message  Alert le Mer 5 Jan - 18:40

Personnage : Hideo Shizuoka
Partie précédente sur Sagan St. (Monde Normal) dans le vieux Silent Hill.
Accessoires : Paquet de cigarettes, révolver, bout de verre.

J'étais dans un grand centre commercial, a part deux-trois cadavres sur le sol, il semblait vide.
Voir des gens morts fait toujours son petit effet, mais plus maintenant..
Mon ventre criait famine et je sentais les conséquences, je commençais a faiblir au niveau des jambes.
Je monta alors a l'étage et me dirigea vers une petite épicerie, ce qui me permettra de me restaurer.
L'intérieur de l'épicerie semblait dévasté, il y avait peu de denrées, comme si tout avait été dérobé pendant la.. "catastrophe" ?
De plus tous les produits étaient périmés depuis au moins un an.
Tous, sauf un : des croquettes pour chien et la seule boisson de l'épicerie : une boisson nutritive, il y avait une petite bouteille de vodka mais elle pourra me permettre de désinfecter par exemple ma blessure au bras.
Sans hésiter, je mangea les croquettes, bu la boisson et commença a me soigner de ma blessure au bras en versant le quart du contenu de la bouteille de vodka sur ma blessure que j'entendis un bruit qui venait de l'entrée du centre commercial, juste en face de l'épicerie.
[ https://www.youtube.com/watch?v=jTDBKJH-jg8 ]
Des pas s'approchèrent alors que j'étais déjà caché sous le comptoir, je vis alors un pantalon coloré devant moi, taché de sang, qui était-ce ? Je vous le donne en mille, c'était l'invincible..

Apparemment les pillards n'ont pas fouillé suffisamment l'épicerie, il y avait un superbe fusil a pompe a ma gauche, comme dans tous les magasins en Amérique, plus ou moins.
Le temps de regarder l'arme tout en l'a saisissant, le clown avait disparu, assez paniqué, je ne bougeais plus..
Mon rythme cardiaque s'accélérait peu a peu..
Rapidement, une main me saisis de par dessus le comptoir et me projeta deux mètres plus loin, ce clown semblait, en plus d'être apparemment invincible, avoir une force surhumaine.
Heureusement, le fusil a pompe était toujours dans mes mains, mais le clown ne m'a apparemment laissé aucun répit, il me saisit alors par le cou, me plaqua au mur et me souleva, sans oublier d'approcher ses dents en métal meurtrières.
Sans savoir si je devais lui tirer dans ces dents, lui faire prendre le jus grâce a ces dernières ( mais comment exactement ? ) où tout simplement lui éclater la tête au fusil a pompe, je me défendis d'un coup de crosse dans sa mâchoire, ce qui a eu pour effet de me libérer de son emprise, je lui tira alors un coup de feu dans sa figure a bout portant, sa tête ne se décolla étrangement pas de son corps, c'est alors que je décida de brûler ses vêtements avec mon briquet, ultime tentative pour l'assassiner.
Pour l'instant j'étais plus préoccupé a me trouver une douche que des gens normaux, pour changer.

C'est alors que une fois de plus, j'étais dehors. Le fusil a pompe n'ayant plus de cartouches, je le laissa au sol.

Alert

Messages : 42
Date d'inscription : 30/12/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silent Hill Town Center (Monde Normal)

Message  Vincent Grammont le Sam 1 Oct - 18:14

personnage vincent Grammont
objet sac, cassette de sa caméra, montre de son fils, chapeau, couteau de chasse indien, téléphone portable, lampe de poche.
précédent message: http://silenthillrpg.forum-canada.com/t12-simmons-st-monde-normal#602


Vincent tenta de casser une des vitres, c’était du plexiglas comme il s’y attendait. Mais c’était vraiment plus solide que ce qu’il aurait pensé. Il se décida à longer le bâtiment jusqu’à arriver au local poubelle, la porte était rouillée, il l’ouvrit sans difficulté d‘un coup de pied, l’autre porte dont la peinture s’écaillait, était ouverte. Il la poussa, elle tourna sur ses gonds dans un son sourd et angoissant, les ténèbres étaient en face de lui. Un son sec et le bouton était pressé, il commençait à s’habituer à garder sa lampe torche et se dit qu’il serait bon de profiter d’être ici pour lui trouver des piles pour prévoir. Le couloir était long et haut mais assez étroit pour une telle hauteur, des mannequins démembrés et cartons au fond, trois énormes rideaux de fer, servant au camion sur la gauche, trois grandes portes à double battant devant. Et deux portes l’une à côté de lui, les deux semblaient fermées. Des cassiers sur une partie du mur. Il marcha dans l’obscurité, ses yeux ne s’y étaient pas encore habitués. L’un des cassiers était sans porte, un coup d’œil dedans pour y trouver une veste jaune et au dessus un petit sac plastique. Vincent le prit sa couleur l’intriguée, il eut un geste de dégout quand il comprit que c’était un couteau plein de sang qu’il contenait, il le reposa et passa à autre chose.

Il posa sa main sur la poignée de la porte et la tourna, rien ne se passa. Il força un peu et constata qu'elle était fermée à clef. Il vit un tableau en bois avec des clefs accrochées.

- Recherche finie... J'aurais fait un malheur à fort boyard.

il prit le trousseau de clef et les essaya une à une, à la troisième il entendit et le mécanisme tourner. il put ouvrir la porte. Il mit le trousseau dans son sac, peut être que sur les cinq clefs il pourrait s'en resservir. C'était un autre couloir, avec le longeant un tapis roulant qui entrait dans le mur de gauche, et au dessus de sa tête un passage en grillage. Il marcha un peu et regarda dans la salle de gauche, c'était un énorme entrepot où les rayons s'élevaient de plusieurs mètres, remplis de caisses en bois, deux montes charges au bout et dans les couloirs des portes charges jaunes. Une vrai usine, l'envers du décors des centres commerciaux.
Il continua dans le couloir, plusieurs portes s'offraient à lui, il constata que l'une d'entre elle était déjà ouverte. il haussa les épaules mais alors qu'il allait la prendre il entendit un petit bruit dans une autre salle. Il s'approcha de la porte en fer et écouta. un grésillement parfois un son de violon, une radio puis suivit de musique.

https://www.youtube.com/watch?v=nlu2z2gkhhI&feature=related

doucement il sortit le trousseau de clef et les regarda, ca ne pouvait pas être la rouge, trop large, il en prit une qui lui paraissait possible. Il l'approcha de la serrure, lentement sans faire de bruit. Elle rentrait! Il tourna la clef et ouvrit la porte brusquement. Il découvrit une salle déserte, encore. Avec une table en fer au milieu, un poste radio, petit carré une antenne en aluminium penchée sur le côté, un haut parleur diffusant l'air de piano un journal à côté et une chaise décalée de la table. il s'en approcha, la seule porte de l'autre côté, entre deux rayons de caisses remplis de jouet pour enfant était elle fermée.
Il parcourut la salle du regard. rien ni personne, un épais tuyau d'aération au dessus de sa tête mais qu'une petite grille à la verticale pour y accéder.

Il prit le journal. La première page parlait de l'inauguration du centre commercial, de la fête partagée par les citoyens ce jour de samedi. Une photo d'une foule de gens, souriant écoutant le maire parler sous un ciel radieux. Une belle journée comme on en voit dans les films de propagande. Il remarqua un cercle rouge sur la photo. Il prit le journal et le plaça sous la petite lampe du plafond qui diffusait une lumière blanchâtre, il l'éclaira aussi avec sa lampe.

C'était lui, de profil. Étrange Angela et Simon n'était pas sur la photo, ils y étaient pourtant tous allés. il haussa les épaules et reposa le journal. Le reste n'avait aucun intérêt. Il quitta la salle au mur blancs, éteignant au passage la lumière et refermant la porte à clef plongeant les lieux dans l'obscurité.
Il prit l'autre porte.


suite du rp: ici Wink
avatar
Vincent Grammont

Messages : 45
Date d'inscription : 08/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silent Hill Town Center (Monde Normal)

Message  Vincent Grammont le Sam 1 Oct - 18:16

personnage Vincent Grammont
équipement couteau de chasse, chapeau, cassette de sa caméra, sac en bandoulière, lampe de poche.

Vincent marcha pendant une dizaine de minute dans l'envers du décors du centre commercial. Il passait d’entrepôt à entrepôt, de nombreuses portes fermées et condamnées, ou simplement bloquées par des charges de l'autre côté. Il monta plusieurs escaliers, traversa des couloirs gris et sombre, vide de tout détail, pas même une feuille sur le sol, parfois une simple affiche jaune, déchirée, rappelant les consignes de sécurité, des néons au plafond, un endroit assez froid. Il trouva enfin une porte qui le permit d'entrer dans une animalerie. Il sauta par dessus le comptoir. Les rayons étaient vides, des cages entreposées le long d'un mur du magasin, commençaient à rouiller, les bocaux à poisson étaient pour la plus part recouvert de crasse. Un d'entre eux au milieu de la grande salle était rempli d'eau croupie, les poissons qui devaient y être s'étaient décomposés depuis le temps. Une forte odeur venant d'un endroit l'attira. Il prit son couteau dans une main et avança avec la lampe pointée vers le lieu. La puanteur était telle qu'il se couvrit le nez avec son T-shirt, une odeur de moisie. Quand il s'approcha de sa source il entendit craquer sous ses chaussures. Il pointa ses pieds et vit des croquettes. Il regarda le rayon, deux sacs y été éventré, répandu leur contenu qui devenait une bouillit immonde à moitié croquante.


- La ville n'a pas été déserté depuis si longtemps. Se dit il, s'il y avait encore des aliments en décompositions. Mais tout était étrange, l'hopital donnait l'impression d'avoir été déserté quelque heures avant son arrivée et blue Creek Apartement étaient totalement en ruine.

Il se tourna vers le rideau de fer. D'un coup de pied il brisa la vitre déjà fissurée mais le rideau était un obstacle de poids. Il essaya de le soulever mais rien n'y faisait, trop lourd. Vincent retourna au comptoir et le passa, il vit un boitier avec toutes les commandes du système électrique du magasin dans un placard dont les portes étaient absentes. Il se tenta à appuyer sur un bouton. Rien ne se passa, le courant ne devait pas être rétablit. Il appuya sur un autre et soudain une lampe éclata au dessus de sa tête. Surpris il appuya sur un autre et vit l'énorme aquarium au milieu de la place s'éclairer, projetant quelques ombres par les rayons qui traversaient l'épaisse couche d'algue et de crasse de l'eau. Il appuya sur tout les boutons et vint le bruit horrible d'un raclement de fer, le rideau se levait lentement dans un vacarme de grincement. Il se bloqua en plein milieu. vincent haussa les épaules et passa dessous.

Il arriva dans le grand hall. Derrière lui le "Pet's Heaven" devant lui une énorme place avec une petite estrade au milieu. Dehors il pouvait voir par l'énorme baie vitrée qu'une étrange pluie tombait et les vitres devenaient sombre. Il fit un tour complet sur lui même, le centre commercial était sombre, des bancs en bois autour d'un espace vert où la végétation devenu sauvage survivait étonnamment malgré l'absence d'apport d'eau, d'un autre côté un stand de vendeur de friandise sur le modèle de ceux itinérant et faussement français. Vincent emboita le pas, la lampe cherchant les noms des magasins. Une vitrine lui suggéra sur sa gauche un magasin de vêtement assez chic, sans doute Raph Lauren. dans un autre un salon de beauté.

Il passa devant un des petits espaces, il fut saisit de souvenir. Lui marchant son fils anthony sur les épaules et l'autre petit diable courant dans ses jambes.

- Papa! papa! je peux avoir une glace?
- Tu plaisantes? Je t'ai payé une crêpe y a pas dix minutes! le son de sa voix il semblait l'entendre, il se voyait très bien dans le jeans délavé et la chemise blanche, son fils avec un t-shirt de batman le fixant de ses grands yeux verts.
- Mais il fait chaud maintenant!!

vincent eut un petit sourire. Son fils n'avait pas eut la glace mais un soda. Il était très fort pour manipuler son père.

Il continua à marcher, un plan au milieu il se décida à y aller. Il chercha un magasin d'électronique.



- Deuxième niveau. Mais faut que je passe ce grand grillage en milieu. Bon je vais faire un détour pour prendre l'escalier dans l'aile gauche et je longerait la promenade jusqu'au magasin.

suite toujours ici
avatar
Vincent Grammont

Messages : 45
Date d'inscription : 08/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silent Hill Town Center (Monde Normal)

Message  Vincent Grammont le Sam 1 Oct - 18:16

personnage Vincent Grammont
équipement sac, chapeau, couteau de chasse, cassette de caméra, lampe torche.
rp précédent message de dessus.

Vincent monta l'escalator hors service, il prit la promenade, longeant les innombrables magasins au rideau de fer baissé, aux vitrines donnant sur des étalages quasi vide où l'on voyait parfois comme une statue moderne un mannequin en plastique vêtu de vêtements devenus ternes, des tapis de poussière sur les livres et étales de cd et les étagères vides où naguère des chaines hi-fi, appareil ménagers étaient exposés. Tout était calme quand Vincent constata que l'air était plus frai, il entendit le battement de la pluie sur le toit. Soudain jaillissant devant lui, une forme sombre qui rapidement s'écarta de lui. Un oiseau qui s'envola vers une brêche dans une immense mosaïque de verre, maintenant fissuré, suivit par deux autres bêtes fuyant la présence de l'intru. Il les regarda partir puis baissa les yeux sur la place cerclée de magasin avec elle aussi un espace verre devenu sauvage. Il descendit par l'escalator, juste en descendant il put voir ce qui avait du être un refuge pour clochard, des journaux étalés sur le sol jonché de bout de bouteille brisée quelques boites de conserves. Un vieux cadis à la renverse et même un siège de voiture dont la mousse était presque intégralement visible, gorgée d'humidité et verte de moisissure.

vincent fut prit d'un souvenir singulier devant les arbustes. Il vit une fille assise sur le banc regardant dans le vide, la foule apeurée autour d'elle, un homme gisant dans son sang à quelques pas d'elle. Elle avait aussi perdu qu'un aveugle dans un magasin de guitare, immobile ayant abandonnée, ne cherchant ni repère ni aide, elle ne pleurait pas mais elle aurait sans doute voulu. Il avait été là, il l'avait vu. Il n'avait pas su quoi faire, paralysé par l'attitude de l'agresseur. Il apprit plus tard que son père été parti bien trop tôt. Ca avait eut lieu quatre jours avant qu'il parte pour un reportage en Inde sur le tigre, il s'était demandé ce que ses enfants deviendront sans lui, s'il était un bon père. Il revint à la réalité, les couleurs chaudes et l'agitation du centre commercial se changèrent en couleur terne et sombre et le silence. Seul dans ce voyage dans le temps il semblait encore voir la fille toujours entrain d'attendre.

avant de penser aux familles des autres et leur malheurs il avait les siens. Et des graves! Il se mit à la quête du magasin d'électronique. Le grillage était levé, mais étrangement le magasin n'était pas pillé, il restait encore pas mal de matériel. vincent chercha mais ne trouva aucun magnétoscope, rien. Il fut surpris quand il tourna le disjoncteur dans l'arrière boutique, le courant était rétabli, il chercha du regard dans les caisses un camescope avec écran. C'est là qu'il posa les yeux sur la caméra. Lentement il se mit à sourire. Le magasin devait encore posséder des caméra de surveillance avec des cassette. Ni une ni deux il alla au fond de la large pièce et ouvrit la porte.


Dans l'envers du décors, gris et encombré, il trouva un plan, affiché sur le mur à côté des cassiers. Il courut vers le centre de surveillance. Ce n'est qu'après avoir forcé deux portes, qui ne lui opposèrent peu de résistances, il arriva dans une salle avec une table au milieu, une autre sur le côté avec un poste radio et un micro ainsi qu'une machine à café. Sur le coin prenant presque la moitié des deux murs des écrans. Il alla s'assoir sur l'un des deux fauteuils à roulettes, ce dernier s’affaissa bruyamment sous son poids. Lentement il appuya sur le bouton d'alimentation. Ca marche!! se réjouit-il.
Il regarda la cassette qu'il venait de sortir de son sac, lentement, craignant ce qu'elle contenait.

Il l'engouffra dans l'un des postes de visionnage. Le cœur battant dans les tempes et le souffle court il vit le début de son arrivée dans l’hôpital. Il avança la scène arriva au moment il pénétrait dans la chambre. Il se leva de son siège ne tenant plus debout et la surprise: rien! L'image suivante était celle de l’hôpital, la caméra bougeant il se relevait lentement.

Rien! Entre déception et incompréhension.


suite du rp: en dessous
avatar
Vincent Grammont

Messages : 45
Date d'inscription : 08/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silent Hill Town Center (Monde Normal)

Message  Vincent Grammont le Sam 1 Oct - 18:17

personnage Vincent grammont
Objet lampe torche, sac, couteau de chasse, carte de la ville, montre de son fils anthony, chapeau.
message précédent juste au dessus

https://www.youtube.com/watch?v=mmdPQp6Jcdk ca colle un peu étrangement pour ce genre d'ambiance mais bon, ce rp est aussi un peu un pèlerinage vers les grands classique de rock Wink j'espère que vous apprécierez autant la chanson que le texte.



Vincent était sans voix, perdu dans ses pensées, ses doutes… Rien elle avait pourtant bien filmé, il n’avait pas rêvé! Si ca avait été un rêve, même le plus réaliste, il aurait vu sa course fuyant contre rien, se battant tout seul. Mais ce qu’il voyait n’avait aucun sens, il s’assit lentement réfléchissant, qu’Est-ce qu’il y avait de pire, s’apercevoir qu’il avait été comme téléporté devant l’hôpital avec l’impression d’avoir été hors du temps, d’avoir été témoin ce qu’il n’avait jamais vu ni entendu ou de voir à l’écran des murs blanc immaculés des silhouettes floues des choses difformes le poursuivant, une capture du passé ou de son esprit fatigué et déchiré par ces dernières expériences et heures vécues?

Tout était silencieux dans la pièce quand soudain un des écrans s’alluma, cela attira son attention, avait il appuyé sur un bouton? C’était une des caméras de surveillances du deuxième sous-sol du parking. L’image était sombre, on pouvait y distinguer une porte d’ascenseur visible par un faible et froid éclairage. Il vit les portes s’ouvrir, les mouvements étaient mal captés et donnaient sur l’écrans un résultat flou que le nombre de capture d’image par seconde rendait encore plus mauvais. Malgré tout il put voir un homme sortir de dos, il put reconnaitre la carrure de la personne. La seule qu’il avait croisée depuis son arrivée à Silent Hill, le long manteau, les épaules larges, les cheveux longs, Vincent put enfin voir la couleur de ces derniers, bruns sombre comme les siens. L’homme trainait un chariot en fer. Il s’arrêta de tel manière à ce que seul le chariot fut visible depuis l’angle de la caméra et comme si il savait qu’on l’observait par celle-ci souleva le drap qui le recouvrait partiellement. Vincent se dressa, presque le souffle coupé, la peur et la colère montant en lui. Il y avait une personne dans le chariot, il avait du voir une tête. Le kidnapper s’adressait à lui il s’avait que Vincent le voyait.

Sans perdre un instant il se précipita sur les plans du centre commercial et put trouver que l’ascenseur des employés se trouvait au bout du couloir, laissant la cassette dans le magnétoscope il fonça attrapant son sac au passage.

Il courut à travers le couloir et écrasa le bouton d’appel de sa paume mais rien ne se passa, pas de lumière, pas de bruit dans la cage d‘ascenseur, nerveux il répéta l’action plusieurs fois avant d’abandonner, le courant n’était peut pas rétabli pour ce genre de service. Sans perdre un instant il ouvrit la porte de l’escalier mais elle lui résista. Fermée!


- Putain!!! Merde!!! Il vit à travers la petite vitre qu’une énorme caisse en bois bloquée l’ouverture, impossible de la forcer. Sans prendre et perdre le temps de pester contre les évènements il fonça ventre à terre dans la salle de surveillance et passa dans une pièce meublée de simple banc, d’une table en fer, et d’un évier, il ouvrit la porte en face de lui et arriva rapidement dans l’une des allées du centre, laissant derrière lui l’endroit où les gens attendaient d’aller au commissariat ou l’arrivée de la police, étant victimes ou fouteur de troubles. Il ne s’était pas aperçu que tout les ampoules brillaient de toute leur puissances.





suite de l'aventure centre commercial monde alterné

http://silenthillrpg.forum-canada.com/t20-silent-hill-town-center-monde-alterne#636
avatar
Vincent Grammont

Messages : 45
Date d'inscription : 08/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silent Hill Town Center (Monde Normal)

Message  Vincent Grammont le Jeu 10 Nov - 0:59

personnage Vincent Grammont
équipement toujours le même, sac, chapeau, couteau de chasse, portable, carte de la ville, lampe de poche
rp précédent http://silenthillrpg.forum-canada.com/t20-silent-hill-town-center-monde-alterne#636



Vincent lentement avançait dans le parking; vide ou presque, juste quelque voitures abandonnées au pare-brise sale, les phares pour la plus part cassés et bien des roues manquantes.
- Je suis revenu. murmura t-il. d'où? il ne savait pas lui même mais ce monde était la réalité il n'en doutait pas.

Il se mit à hâter le pas, le son du claquement de ses semelles retentissait dans tout le niveau dans un son creux froid et lointain. Il courait encore et encore cherchant le chariot. Il monta la rampe d'accès et arriva dans un endroit vide, sans voiture sans rien, juste un courant d'air froid venant de dehors.

il s'arrêta, un moment.


Le ciel était couvert de nuage, la nuit chaude, la route éclairée d'une lumière jaune chaleureuse. Il flânait tranquillement, repensant à ce que lui avait dit lQuentin, un homme mince et élancé le crâne dégarni, mais qui avait comme principale intérêt aux yeux de vincent d'être le journaliste qui l'embauché

- Va falloir se décider. Si on veut faire ce reportage on va rester pas mal de temps là bas. J'en ai discuté avec ma famille et ils ont du l'admettre et pour la tienne? Vincent n'avait même pas encore abordé le sujet J'aimerai vraiment que tu viennes. Ca fait un an qu'on travaille en équipe. Et puis tu restes Eddie! On devrait y rester un an minimum...

Sa pensé fut dissipé par une pression à sa main. Il regarda son fils qui marchait à côté de lui, son ombre était projeté sur le visage du jeune Anthony. Il esquissa un sourire que l'enfant lui rendit, serrant sa main.
-Papa va devoir s'absenter, tu sais? Ca sera la première fois qu'il part aussi longtemps, le jeune anthony n'avait jamais connu ça et posa la question que tout les enfants ont quand ils ne comprennent pas.
- Pourquoi? Son père sourit puis s'arrêta et le regarda dans les yeux, il avait quatre ans mais semblait si jeune.
- C'est pour mon travail. Mais ne t'en fait pas papa va revenir le plus tôt possible.
- Y a pas de raison! Angela saura te protéger et je serais toujours là pour toi.

Des deux promesses qu'il lui avait faites il en avait tenu aucune. Vincent restait immobile devant le chariot au milieu du parking.
Il avait prit trois ans à revenir, trois longues années où il était juste repassé pendant deux mois après un an avant de re disparaitre pendant deux ans. Deux longues années pour un jeune enfant, dont la vie fut brève.
Sur le chariot était un bras blanc immaculé, mais roulé en boule. Tremblant il posa sa main dessus, fermant les yeux et s'attendant au pire.
Il vit qu'il ne contenait qu'une chemise, il la reconnut c'était celle préférée de son ainé. Il la prit, elle lui semblait encore chaude, il constata que dans la poche avant se trouvait une photo il la prit. Il la leva, totalement tremblant.
C'était une photo d'Anthony qui avait l'air si paisible les yeux clos. Lentement des larmes coulèrent le long des joues de l'ancien musicien, cette photo avait été prise dernièrement. Anthony ne dormait pas.

Lentement la photo plana dans les airs dessinant un mouvement gracieux au grès du courant d'air devenu glaciale. Et alors qu'elle se posait sur le sol le niveau n'était envahit que par le sifflement de l'air courant sur le béton et des sanglots de Vincent. Le bruit sec de ses genoux frappant le sol vint interrompre cette harmonie, il était là les bras le long du corps, épaules basses, tête basse, faible. Regardant devant lui ce visage qu'il venait de perdre. Sa dernière vision immortalisée sur un papier glacée, il n'avait pas su le protéger.
avatar
Vincent Grammont

Messages : 45
Date d'inscription : 08/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silent Hill Town Center (Monde Normal)

Message  Vincent Grammont le Jeu 17 Nov - 20:18

personnage Vincent grammont
équipement couteau de chasse, lampe de poche, sacoche...
message précédent juste au dessus Wink


Vincent resta un long moment, les joues couvertes de larmes qui coulaient en silence, pas un son ne sortait de sa bouche, il était là sans bouger depuis plusieurs minutes, impossible pour lui de savoir combien de temps. Il semblait avoir glissé hors du temps encore. Mais si autour de lui tout était immobile, dans son esprit tout filait à une vitesse ahurissante, les rires la voix de ses enfants, les souvenirs. Tout lui échappait et s'assombrit à un moment pour ne lui laisser que la photo devant lui.

Un mélange de détresse et de refus l'envahissait. Tant de questions le prenaient, pourquoi sa famille doit souffrir à cause de lui? Cherche t-il à l'atteindre à travers elle et si oui pourquoi? Personne ne doit payer pour les erreurs d'un autre.

Il prit une grande respiration et la ramassa. Il regard son fils si serein. Il tourna la photo et vit écrit sur son dos.


" Ecole primaire. là où tout a commencé."

Il se leva, encore une piste. Mais il savait qu'il n'était que la proie qu'on l'emmenait où le tueur voulait. Mais il ne résistait pas, la colère dans son esprit lui disait qu'il pourrait l'attraper cette fois ci et lui faire payer, son amour lui promettait qu'il sauverait le reste de sa famille.

Il se releva et partit d'un pas rapide sortit du garage. a la lumière du jour il regarda la photo, elle lui glissa des doigts et il la laissa par terre.
anthony sera vengé.



avatar
Vincent Grammont

Messages : 45
Date d'inscription : 08/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silent Hill Town Center (Monde Normal)

Message  Vincent Grammont le Jeu 1 Déc - 0:29

personnage vincent Grammont
objet tout le tralala (sans la cassette)
rp précédent: juste au dessus


Vincent était dans sa voiture, le dos totalement appuyé sur le siège, regardant devant lui, dehors tout était immobile et froid. Il ressentait ce froid et lentement un sanglot le prit.

Il s'appuya sur le volant et resta un moment à respirer profondément, repensant à son enfant. Il était incapable de prendre son courage à deux mains et de continuer le petit jeu sadique. Soudain la sonnerie de son téléphone le sortit de sa stupeur. C'était son meilleur ami Franck.


- Comment ca progresse?
- Franck... Il resta un long moment sans parler, entendant la voix de son ami l'appeler, s'inquiétant au bout d'un certain temps. Il lui annonça sans détour le triste évènement, ce fut un silence gêné qui s'en suivit. D'un automatisme il activa les essuies-glaces et sans prêter attention à la danse des deux nettoyeurs il fixait le parking où reposait la dernière image de son fils. Il était pour lui son cercueil tant qu'il ne trouvera pas son corps.
- Qu'est ce que tu comptes faire?
- Retrouver ma famille le retrouver!
- t'es fou Eddie! s'exclama Franck. Tu dois laisser la police s'en charger. Il pourrait... il peut... peut te tuer toi aussi!!
- Qu'importe... Moi j'hésiterais pas.
- Tu t'entends parler! Tu penses être capable de le tuer! Mais reviens à la raison!
- Trop tard. Il raccrocha, d'un geste lent alluma le moteur et passa la première.

Il allait jouer et perdre tout sans aucun doute mais ce monstre lui en voulait c'était à moi de rendre justice pas à la société. Il n'aurait jamais cru capable lui même de penser cela mais c'est sur cette décision qu'il quitta le parking vide et emprunta les rues tout autant déserte pour se rendre à l'école.


http://silenthillrpg.forum-canada.com/t47-midwich-elementary-school-1f-monde-alterne
avatar
Vincent Grammont

Messages : 45
Date d'inscription : 08/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Silent Hill Town Center (Monde Normal)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum