Alentour de Brahams-Motel ( monde normal )

Aller en bas

Alentour de Brahams-Motel ( monde normal )

Message  Riku le Lun 4 Avr - 12:31






Episode 0 : assurance vie

Personnages : Tom Mcready, Mme Stanfield.

Objets : Téléphone portable, Beretta 9 mn.

Lieu : Motel, aux environs de Brahams.


Une autoroute bruyante, berceuse de la modernité, témoin de l'activité Humaine et de sa folie. Une boucle continue qui ne s’arrête jamais. Elle passe aux alentours de Brahams, près de ce Motel, garçonnière du routier et centre d'accueil des vagabonds, un lieu typique de l'Amérique profonde, gardé par un homme d'âge mur passant ses journées devant des talks shows et distribuant des clés comme on distribue des tracts pour lutter contre le cancer. Ce Motel, triste et sans vie, dont la lumière éclaire la forêt environnante, deux étages de sexes , de drogues, d'alcool et de pleures. Rien de mieux que cet endroit lugubre pour se perdre et ressassé un drame, une perte, un divorce et se noyer doucement dans l'alcool.

Cela fait maintenant un an, jour pour jour, que Tom Mcready prolonge sa débauche dans cette chambre vide, avec pour seul compagnie une bouteille de scotch et des murs jaunes pâles, un an que sa femme l'a quitté et que sa fille l'ignore, un an que sa raison de vivre s'échappe peu à peu comme un murmure qui s'éloigne porté par l'écho d'un gouffre sans fond.
A quoi bon se dit il, a quoi bon vivre si sa raison n'est plus, si sa dignité n'est plus et si son amour n'est plus pris en compte par ceux qu'ils aiment.

C'est donc, en cette matinée du 11 avril 2011 à 15h30 que Mcready, 33 ans, ancien inspecteur de police du comté de Brahams, décoré à maintes reprises, profiler reconnue dans tout le pays, retraité reconverti dans le privé, surfant sur des affaires de chiens disparus et d'infidélités, décida de poser sur sa tempe le canon son Beretta 9 mn semi-automatique contenant 15 balles dans le chargeurs plus une dans le canon, pour mettre fin à ses souffrances et à sa vie qui perdue de tout sens, n'a plus raison d'être.

Une larme coula, se promena lentement sur sa joue et passa par sa barbe de 15 jours, tel un ruisseau serpentant une forêt, finie par tombé sur sa cuisse et s'écraser avec violence. Assis sur ce lit miteux qui lui servit de d’exutoire pendant une année durant, en peignoir, et bercé par une lumière diffuse qui s'infiltrait par des petits trous qui malmenaient un rideau fleuri censé l'éloigner de la lumière et le rapprocher des ténèbres. Dans sa main gauche, une photo de sa femme et de sa fille prise deux ans auparavant sur les bords du lac Toluca lors d'un pic-nic familial, preuve d'une vie passée aujourd'hui révolue et meurtrie. Le regarde fixé à la photo, le doigt sur la gâchette, l'image d'un sourire lui apparu et en un instant il appuya sur la gâchette.

Il tomba en arrière sur le lit, noyé dans un liquide inqualifiable, il pleurait. Son arme s'était enrayé, la balle ne parti pas. La malédiction continua et son agonie ne pouvait se terminer ainsi. Son téléphone portable se mit a sonné. Numéro inconnu. C'est entre trois sanglots étouffés qu'il réponda d'une voie mal maitrisée.

-Détective Mcready, que puis-je pour vous ?

-Mr Mcready, Dieu merci, j'essaie de vous joindre depuis plus de 3 jours, lui dit une voie paraissant appartenir à une femme d'âge mure. Son soulagement était tel que Mcready ne pu lui répondre tant il était étonné.

-Allo, vous êtes là ?
-Oui, je suis là, je vous écoutes Mme...heu...comment déjà ??
-Mme Stanfield. Je vous appel car j'ai déséspérément besoin de votre aide Mr Mcready...
-Appelé moi Tom s'il vous plait...
-Très bien, Tom. Ma fille a disparue et la police...la police...se trompe ! Il ne m'aide pas, ne m'écoute pas, j'ai besoin de vous Tom...
-Votre fille...je ne m'occupe plus de ce genre d'affaire madame, je suis...
-Vous ne comprenez pas ! Elle est jeune, pleine de vie, fraiche et sans prôblème...On me l'a enlevé, Tom, enlevé...

La mère de la jeune fille se mit a sangloté à l'autre bout du fil, injuriant la police, Dieu et l'Humanité entière. Mcready, le regard vitreux ne savait pas quoi dire...pourquoi lui...pourquoi maintenant ?

-Madame. Reprit il.
-Je suis désolé...je ne peux plus...
-Tout ce que je vous demande. Coupa t'elle. C'est de venir me rencontrer et qu'on puisse discuter...J'ai...j'ai besoin de parler à quelqu'un...je vous en supplie, Tom...

Tom regarda, la photo de sa femme et de sa fille fixement, le silence s'installa, froid, au milieu de cette conversation inattendue. Un sourire se dessina sur le visage du détective, il reprit.

-Très bien, Mme Stanfield, donnez moi votre adresse, j'arrive tout de suite.

Fin de l'épisode.

Prochaine Episode : Episode 1 : Le diable n'a pas de nom => Lieu suivant : Brahams ( quartier pavillonnaire et centre ville café )

Riku

Messages : 17
Date d'inscription : 03/04/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum