Nathan Ave. (Monde Normal)

Aller en bas

Nathan Ave. (Monde Normal)

Message  ATLAS le Mar 1 Mar - 23:33

Personnage: Nathan Crow
Partie précédente dans Alchemilla Hospital 1F (Monde Normal) dans le Quartier Commercial.
Accessoire: Colt 1991 (3 balles), couteau, carte.[/b]



Tout ce que je sais, c’est mon père adoptif qui me l’a enseigné.
Il a fait de moi ce que je suis aujourd’hui.
Il m’a appris à me défendre, à tirer, la plupart des techniques de combat et surtout, à réfléchir.
« Nathan, que tu sois fort, agile, endurant et courageux ne sert à rien si tu n’utilise pas ta cervelle. »
Je me souviendrais de ces paroles toute ma vie.
Après sa mort, j’avais commencé ma descente dans les ténèbres, le gouffre sans fin où l’on se perd sans moyen de revenir.
Puis elle était arrivée.
Elle m’avait acceptée comme j’étais.
Un être froid, sombre et solitaire.

….

On me tire. C’est douloureux d’autant plus qu’on me jette maintenant sur du béton.
J’entends la voix sèche d’un homme :
-On est obligé de l’emmener avec nous le jeune ? Pas qu’il est lourd mais à la longue mon dos commence à souffrir. Pourquoi doit-on l’emmener être interrogé ? On pourrait l’abattre maintenant.

J’ouvre les yeux et vois deux hommes en train de discuter. Leurs deux autres collègues portent Morris plus loin.

Celui avec qui le râleur parle crie aux deux autres :
-Partez devant ! Nous vous rejoindrons !

Il se tourne ensuite vers l’autre.
-Tu as raison, acquiesce t-il, au pire on dira qu’il a tenté de s’échapper.

Le ravisseur qui se trouvait le plus près de moi commence à sortir son arme.
Il arrête brusquement son geste, son camarade lui ayant bloqué le bras.
-Si ça se trouve cet homme…, réfléchit-il. Non rien.

Il le laisse tiré son arme.
Le tireur voit que je suis réveillé.
-Tiens, en plus il ne dort plus !

Il m’assène un incroyable coup de pied au visage alors que je tente de relever la tête.
« Merde » pensais-je.
Mon nez explose sous le coup, je sens l’hémoglobine couler de mon visage et former une flaque sous mon crane.
Je reste difficilement conscient, ma vue se trouble.
-Il est plutôt résistant. Allez, finissons-en maintenant !

Il me pointe le revolver sur mon visage et s’exclame :
-Fais ta prière à tes dieux païens, hérétique !

Je dois faire quelque chose, n’importe quoi mais quelque chose !
Non je ne peux rien faire, rien.
Je lève vainement mes mains mais…

Soudain, je vois le deuxième ravisseur, qui se tenait en arrière, s’écrouler, un couteau dans la gorge.

L’autre ne voit pas et va appuyer sur la gâchette quand une silhouette noire apparaît derrière lui et lui plante verticalement un couteau dans le crâne, dans un écœurant bruit de succion mou.
Mon agresseur reste droit pendant cinq secondes avant de s’écrouler, raide mort.
Mon sauveur s’approche alors de moi et s’accroupit pour me tendre sa main, et pour récupérer son arme au passage.
Je peux le distinguer clairement.

Il ressemble à l’homme qui m’avait éjecté du domaine mental d’Alessa.
Il a un long manteau, entièrement noir cette fois, avec une croix chrétienne tracée en rouge.
« Il s’appelle Ross » murmure une voix de petite fille dans ma tête.
Voyant que je ne réagis pas, il prend un objet à la main et le retourne au-dessus de moi.
De l’eau tombe sur moi et je me ressaisis.
J’attrape la main tendu et je me relève.
-Enchanté de te rencontrer, Nathan. Je m’appelle Ross, se présente-t-il.
-Je sais, quelqu’un me l’a murmuré dans ma tête, lui répondis-je.
-Alessa te suis donc partout…
-C’était elle ? demandais-je plus brusquement.
-Tu vas bien ? fit l’inconnu, éludant ma question.

Pas la peine d’insister, c’est une manie dans cette ville d’avoir des questions sans réponses.

-Je vais bien, juste un mal de tête abominable.
-C’est le coup, surement. Tu survivras.

C’est vraiment étrange de parler avec un homme dont on ne voit rien à part les vêtements.
Chose étrange, il prend son couteau sors de je ne sais où un bout de papier et le plante avec l'arme blanche dans le sol à coté du corps de mon exécuteur.
Surement un avertissement.
Il se retourne et regarde dans la direction où les ravisseurs ont emmenés Morris.
-On m’avait demandé d’aller récupérer quelque chose mais apparemment ma mission de récup va devenir une mission de sauvetage. Écoute-moi bien, jeune homme.

Là, toute mon attention est clairement porté sur lui et non pas sur les décors de rue que j’étais en train d’analyser.
On est quelque part dans la ville, dans un parking au bord d’une grande route. De l’autre côté de cette route, il y a de nombreux bâtiments.
Je ne sais pas où je suis mais pour l’instant, je dois écouter Ross.

-Je vais aller sauver Morris, pendant ce temps, rends toi au Lake View Hotel. Là-bas se trouve un objet que le groupe pour lequel je travaille recherche. Trouve le et va ensuite au bowling. Sois prudent à l’Hôtel. Je sens une aura à la fois maléfique et douce émanant de cet endroit. Quoique tu dégage toi aussi une aura bizarre.

Ce type se prend pour Yoda.
-Et quel objet dois-je trouver ? questionnais-je, sachant la réponse.
-Tu le sauras quand tu seras là-bas. Tu le… ressentiras
Mais oui, Luke sers toi de la force !

Avant que je n’ai le temps de lui poser d'autres questions, il se retourne et s’en va en déclarant :
-A la grâce de dieux !
C’est moi d’habitude qui fait ce genre de sortie.
Il vient de me refroidir.

Bon, faut déjà savoir où je suis.
Après maintes vérifications, je suis sûr de me trouver sur Nathan Avenue. Toutes les autres hypothèses ont été écartées.
« Ne cherche pas ce qui peut être mais plutôt… »
STOP, sinon ça va finir en film américain avec des flashback toutes les deux secondes.

Il faut donc continuer vers l’Ouest en suivant la route et j’arriverais au Lake View Hotel.
Pourquoi fais-je cela ?
Le ton.
Le ton qu’avait utilisé Ross. Irrévocable, sans appel.
Je dois lui obéir.

Et me voila parti.

La suite de mes aventures dans le prochain épisode dans Lake View Hotel 1F dans le Quartier Touristique (Monde Normal).

ATLAS

Messages : 80
Date d'inscription : 30/12/2010
Localisation : Rhône-Alpes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathan Ave. (Monde Normal)

Message  Steven3D le Lun 14 Mar - 21:05

Personnage : Jayden Curse
Partie précédente : Neely st.
Accessoires : Médaillon Raifu

J'étais au bord de la route. J'attendais qu'un véhicule passe pour le prendre en stop mais il n'y avait pas foule. Cette vision que j'avais eu de sa femme Mary étais... très bizarre. Je craignais le pire pour James. Mais il fallait pensé qu'à une chose, partir. C'est alors qu'une fois de plus mon autre personnalité apparut devant moi. Elle me dit :

-Cette personne, James, ne faisait pas non plus partit de ton temps. Il est morte il y a plusieurs années.

-Comment?

-Il s'est suicidé en se jetant d'un pont avec sa voiture.

-Quoi?

-Tu dois me chasser de ton esprit sinon tu n'arriveras jamais à rester dans ton temps.

Soudain il disparut, mais il était encore là et je n'arrivais pas à avoir le le courage pour l'oublier. C'est alors qu'un camion passa en face de moi. Je me mis alors à gesticuler pour qu'il puisse me voir et s'arrêter. Heureusement pour moi c'est se qu'il fit. Je me précipita vers lui. Il avait une casquette sur la tête et un gilet. Il me demanda :

-Que voulez-vous?

-Vous pourriez m'amener en dehors de cette ville?

-Oui pas de problème, montez.

Je fis le tour du camion, j'ouvris la porte puis je montai et on se mit en route. En roulant, je lui demandai :

-Vous ne vous appelleriez pas Travis?

-Non désolé. Moi c'est Walter.

Jayden et Walter roule sur Nathan avenue en direction de Paleville.
avatar
Steven3D

Messages : 95
Date d'inscription : 03/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathan Ave. (Monde Normal)

Message  Steven3D le Mar 15 Mar - 21:52

Personnage : Jayden Curse
Partie précédente : Neely St.
Accessoires : Médaillon Raifu

Nous roulions tout deux sur la route qui allait peut-être enfin me sortir de cette ville des plus étranges. J'était à la fois heureux et déçu, comme si je n'avait pas encore découvert quelque chose dans cette ville. Je ne serais pas ce que je voulais chercher car je les derniers souvenirs que j'ai sont cette soirée... Tout à coup Walter me demanda :

-Alors, vous êtes venu faire quoi ici?

-Euh... faire du tourisme.

-Du tourisme à Silent Hill?

-Oui je... je venais voir ce superbe lac.

-Hmm... oui c'est vrai qu'il est beau. Mais ce que je préfère en lui c'est son mystère.

-Son mystère?

-Oui, je me demande combien de cadavre il doit renfermé... cent? deux cent?

-Qu... quoi?

-Ha ha tu es tout blanc. N'est crainte je déconne.

-Ouf! Vous m'avez fait peur. Je commençais à vous prendre pour un psychopathe.

-Et sinon pourquoi vouloir repartir?

-Ben j'ai trouvé un des cadavre.

-Quoi?

Soudain le visage de Walter changea. Il devint sombre. Je termina donc vite mon canular :

-Mais non je déconne ha ha! Vous devriez voir votre tête!

-Euh... Ouai arrêtons avec les blagues.

Walter avait toujours se visage sombre. Il en devenait angoissant. Je lui demanda :

-Vous... allez bien?

-Tu es bien sûr de ne pas avoir vu de cadavre?

-Bien sûr que non.

-Désolé mais je n'ai pas confiance. On va s'arrêter dans quelques mètres.

-Ah ok... pas de problèmes.

-Tu peux m'attraper la corde et le sac qui se trouve derrière toi?

-Oui bien sûr.

C'est alors que j'aperçus au loin deux types trainant un troisième type visiblement dans les vapes. C'est alors que je sauta du camion. Walter planta subitement. Il n'avait pas l'air de vouloir me laisser seul, c'était sympa de sa part. Je cria alors pour arrêter les deux hommes :

-Eh vous! Arrêtez vous!

Les deux hommes me regardèrent en rigolant. Je commençais à avoir peur mais il fallait que je sache qui était l'homme qu'il trainaient. C'est alors que Walter sortit avec le sac et la corde dans les mains. Il me dit :

-C'est pas grave, on peut faire ça là. Ça ne fera qu'un cadavre de plus dans le lac après tout.

Je commençais à comprendre. Cette homme devait surement être Walter Sullivan, le fameux bandit qui aurait tué plusieurs personnes dont deux enfants. Je croyait que mon heure était compté. Walter, une fois arrivé à mon niveau, me dit :

-Bon désolé que ça se passe comme ça mais tu avait l'air d'en savoir trop. Aller met toi dans le sac, je n'ai nullement l'envie de me fatiguer.

C'est alors que ma deuxième personnalité resurgit en moi et je me mit à courir dans la direction identique à celle où l'on allait avec le camion. Les deux hommes posèrent provisoirement le type par terre et ils se mirent, Walter et les deux hommes, à me courir après. Je n'avais jamais couru aussi vite. Enfin je comprenais ce que mon prof de sport voulais dire quand il disait "Il faut que tu court à cent pour cent de toi même si tu veux réussir". C'est alors que ma course fut soudain stoppé par une personne qui courait en sens inverse. Je fut propuslé au sol telle une balle qui rebondir sur un mur. Je dit alors à l'homme :

-S'il vous plaît ne me tuer pas. Je n'ai jamais voulu venir ici et je ne sais rien.

-Du calme je n'ai nullement l'envie de te tuer.

L'homme tendit la main pour m'aider à me relever puis il reprit :

-Je m'appelle Ross. Je cherche deux hommes qui ont kidnappé quelqu'un. Tu ne les auraient pas vu par hasard?

-Si si ils me poursuivent, ils veulent me tuer.

-Tu es arrivé à en tuer un?

-Mais vous êtes malade!

-Bon prend ça. Au moins la prochaine fois tu seras utile.

Ross me donne un M9 IA.

-Merci mais je ne croit pas en avoir besoin.

-A Silent Hill si. D'ailleurs, tu vas t'en servir tout de suite parce qu'on va récupérer l'ami de Nathan.

-Attend... tu viens de dire Nathan?

-Oui, pourquoi?

-Il me semble le connaître. Il est où?

-Un peu plus haut.

C'est alors que quelque chose me percuta ce qui me fit tomber au sol. C'était une pierre, Walter venait de me la lancer. A moitié sonné, j'essayai tant bien que mal de regarder se qui se passait mais il fallut peu de temps pour que Ross massacre les trois hommes au couteau. C'était très impressionnant. Après avoir prit le pou aux trois gaillards pour voir si ils étaient bien mort, il se dirigea vers l'ami de Nathan qui se trouvait à une centaine de mètres plus loin pour voir son état. Après avoir reprit mes esprits je me relevai puis me dirigeai vers eux. Visiblement l'ami de Nathan n'avait que des blessures superficiels, rien de bien grave. Je pointa alors l'arme sur eux puis je leur dit :

-Ça serait dommage que ce guignol, à peine sauvé, se face tué non?

-Eh mec qu'est-ce qui te prend?

-Déjà je m'appelle Jayden Curse et de toute façon je ne quitterais jamais cette ville alors autant flinguer tout le monde.

-Arrête de partir dans cette optique là où te va finir encore plus mal que n'est cette ville.

-Mais j'en ai rien à foutre! De toute façon se sont mes potes qui on t voulu jouer avec moi et ils ont perdu, point barre!

-Tes potes?

-Ça y est je me rappelle de tout. Lors d'une soirée, mes amis ont voulut jouer au ouija. Seulement manque de pot ont est tombé sur Alessa. Elle s'est enparé de mon corps et m'a fait tuer tout ceux qui se trouvait dans la pièce à l'aide d'un couteau puis elle m'a fait prendre la voiture et c'est comme ça que je suis arrivé à Silent Hill. J'ai rencontré Nathan Crow, un type fou. Puis j'ai rencontré Nathalie, une fille visible peu sûr d'elle. Cette fille à essayé de briser un médaillon ce qui l'a fait disparaitre. Ensuite je suis mort d'une chute mais Dahlia m'a sauvé par un sort. Le japonais m'a amené à elle pour créer Incubox. Ceci n'a pas marché ce qui m'a amené en 1904. Là j'ai découvert "La boucle temporel". J'ai brisé le médaillon pour éviter que ça se reproduise. Les années ont passé puis le soir où on a fait le ouija je me suis fais passé pour un ancien ami à moi même. J'ai essayé d'empêcher que tout ceci se passe. Grâce au médaillon Raifu j'ai réussi à la chasser de son corps, enfin le mien. Mais par la suite je ne pouvais pas me laisser là, sinon j'allais créer un déchirement dans l'espace temps donc je me suis moi même ré-amené à Silent Hill puis je je suis retourné à mon appart reprendre les habits que j'avais à l'époque pour passer inaperçu et ainsi pouvoir tuer Dahlia qui a actuellement "La boucle temporel". Malheureusement rien à marcher et au final ma personnalité c'est divisé en deux. Depuis je ne me contrôle qu'à moitié et je dérape dans le temps mais cette fois ci j'ai compris. La seule façon d'arrêter tout ça c'est de me tirer une balle dans la tête.

-Arrête on va surement trouver une autre solution.

-Non... c'est terminé.

Je pointai l'arme sur ma tempe et j'appuyai sur la gâchette.

Jayden se trouve sur Nathan avenue avec Ross et Morris.
avatar
Steven3D

Messages : 95
Date d'inscription : 03/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathan Ave. (Monde Normal)

Message  Steven3D le Mar 15 Mar - 23:51

Personnage : Jayden Curse
Partie précédente : Neely St.
Accessoires : Médaillon Raifu, M9 IA (vide)

J'étais toujours vivant et intact. Aucunes balles n'avait heurté ma tête. C'est alors que Ross me dit :

-L'arme n'étais pas chargé. Je ne passe pas une arme chargé à un inconnu donc je voulais comment tu allais t'en servir.

-J... je devrais être mort?

-Si l'arme était chargé, ouai. Mais ceci montre que tu as du cran.

-C'est pas grave je vais me noyer.

-Mais déconne pas Jayden.

Je me dirigea vers le lac puis j'y plongea. Ross me dit alors :

-Tu ne peux pas te noyer, l'homme est incapable de se noyer par sa propre volonté.

-Et si je nage tout droit sans m'arrêter? Il y aura bien un moment où je n'aurais plus assez de force et je coulerai.

-Dans ce cas je te dis adieu, je ne veut pas perdre mon temps à discuter avec un suicidaire. Bonne chance.

Sans dire au revoir, je commença à nager vers l'inconnu. A chaque mouvement de bras que je faisais je me fatiguais mais ceci ne m'enlevait pas l'envie d'aller jusqu'au bout. Soudain ma deuxième personnalité apparut à côté de moi. Elle me demanda :

-Pourquoi veux-tu mourir?

-Parce que c'est la seule solution.

-La seule solution à quoi?

-à quitter enfin ce monde.

-Et pourquoi vouloir le quitter?

-Parce que j'ai vu de gens mourir et parmi eux j'en ai tué.

-Non c'est Alessa qui t'as fait tuer tes amis.

-Et la guerre? Je te rappelle que j'ai fais la première et deuxième guerre mondial. Comment veux-tu oublier les centaines de morts que j'ai faite?

-Tu obéissais à des ordres.

-Des ordres? Tu te souvient aussi bien que moi de Marc, Sammy, Charles, Carl, Stephan et j'en passe. Plus d'une centaines de noms de personnes que j'ai gravé à jamais dans ma tête.

-Oui exacte... Regarde à ta gauche, il y a quelqu'un.

Soudain j'entendis le prénom "Sheryl" se prononcer à ma gauche. Je tourna la tête et c'était une fois de plus Harry qui , cette fois ci, nageait à côté de moi. Je lui demanda :

-Harry? Que faite-vous ici?

-Je nage en direction du phare chercher ma fille.

-Elle est donc au phare?

-Oui je pense, en tout c'est le seul endroit que je n'ai pas visité. C'est bizarre mais le monde réagit comme si je n'avais plus exister depuis plusieurs années.

-Comment ça?

-Ben par exemple, des personnes habite chez moi.

-En effet c'est...

Soudain Harry disparut. Je me retournai vers ma deuxième personnalité puis je lui demandai :

-Le temps qui dérape une fois de plus?

-Oui et ça va d'ailleurs empirer au fil du temps. Oublie moi.

C'est alors que mes forces commencèrent à me lâcher. Épuisé de toute cette nage, je me laissai couler telle une bouée venant d'être crevé.

Jayden, après avoir coulé au plain milieu du lac Toluca, se réveille mystérieusement sur Ritual island.
avatar
Steven3D

Messages : 95
Date d'inscription : 03/01/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathan Ave. (Monde Normal)

Message  Yann le Lun 20 Juin - 22:09

Personnage : Nathalie Miller
Partie précédente sur Silent Hill Historical Society (Monde Normal) dans South Vale.
Accessoires : Lampe torche, téléphone portable, couteau de défense, petite hache, croix magique (carte : /).

( https://www.youtube.com/watch?v=gBPvVwv-HnQ&feature=related )

Enfin de retour à la surface, il fait « jour » et le coin semble a priori sur.

C’est si calme tout d’un coup, quand je pense encore aux endroits que je viens de visiter peu avant, particulièrement Ritual Island.

Je me rend compte à présent que depuis l’île, je n’ai revu aucun de mes compagnons, je me demande s’ils ont survécu.

J’avoue qu’apprendre leur mort ne me laisserait pas indifférent… Même si je ne verserai probablement aucune larme, y compris pour Nathan que je préfère le plus d’entre eux.

Bon, j’ai autre chose à faire que de penser à eux, je dois me hâter pour le Brookhaven.
J’ai le pressentiment d’y devoir accomplir quelque chose, cette vision que j’ai eu lors de mon ascension ici, elle n’était pas anodine…



Je marche lentement le long de Nathan Ave. Tout en ayant une pensée pour mon compagnon du même nom…
Tout en pensant a ce que j’ai fais depuis mon retour à Silent Hill.
J’ai l’impression d’avoir tant accompli… En si peu de temps…
Et surtout la sensation d’avoir eu une chance extraordinaire pour avoir survécu à tant d’horreurs et situations mortelles…

Je suis certaine d’une chose, si je survis à tout ça, je ne serai plus jamais comme avant.
Ouais, plus rien ne sera comme avant…
Que ce soit en négatif ou positif, cette situation que je vis me rend différente.



Un peu plus et je ferai de la poésie, c’est trop beau.



L’hôpital Brookhaven.
Que sais-je de lui au juste ?
Si je dois m’y rendre, ce n’est pas juste pour cette vision et que je m’y suis vu…
Surtout que cette vision semblait clairement refléter le futur…
Qui était cette personne que j’y ai vu ?

De dos, je n’ai absolument pas pu voir si je connaissais.

Etrange…

En tout cas, je m’y rends, m’attendant au pire désormais.
Rien n’apporte la joie à Silent Hill.
Rien n’apporte le bonheur à Silent Hill.
Rien n’apporte l’espoir à Silent Hill.
A Silent Hill, tout n’est que mort, désolation, solitude, tristesse et désespoir.

Et j’aime ça…

Paradoxalement, je me sens libre et en paix malgré la souffrance que j’encaisse toujours plus qu’elle soit physique ou psychologique.

Pourtant je ne suis en rien masochiste.

Non, je dois juste être folle, ça ne fera qu’une énième fois que je me le dis.



Durant ma marche sur Nathan Ave. Je me remémore un souvenir de mon passé…

J’ai huit ans.



Je suis en train de jouer dans un appartement que je ne connais pas.
Mon père me laisse seule dans le couloir du troisième étage tandis qu’il s’entretenait avec une personne que je ne connais pas.
Quelque chose d’important.

Tandis que je patiente sagement devant la porte de l’une des chambres, je vois un étrange jeune homme beaucoup plus âgé que moi approcher, l’air rêveur et il semblait à la fois être gentil… Et méchant.
Il me fait peur, je reste à l’observer en reculant légèrement de la porte.

Il me sourit d’une façon très mystérieuse et s’adresse à moi.

« Tu es toute seule, petite ? »
« Non… Mon papa est en train de parler avec quelqu’un, il ne va pas tarder. »
« Ah… Juste ton papa ? Où es donc ta maman ? »
« Elle est morte en me mettant au monde, c’est ce que papa m’a dit quand je lui avais demandé. »
« Hum, je vois… »

Il se dirige vers la porte en face de moi, contemple un instant son édifice, s’appuie dessus en murmurant des paroles que je n’entendis pas.
Le trouvant bizarre, de nature curieuse que j’étais déjà, je lui demanda :

« Que faites-vous, monsieur ? »
« Je parle avec ma mère… »
« C’est une porte ? »
« Non… Ma mère est dans cette chambre et un jour, je serai de nouveau avec elle… »
« Ah… Je l’espère pour vous alors, c’est très douloureux de vivre sans maman. »

Il se retourne vers moi, l’air triste…
Prise de pitié devant son regard et son air très mélancolique, je lui demande si ça va.

« Tu as raison, petite, j’aimerai tant être avec elle… »

Je le voyais avoir des larmes aux yeux.
Avec compassion, comprenant sa douleur, je lui dis :

« Moi aussi, ma maman me manque beaucoup. Je vous comprends monsieur. »

Il s’approche de moi, souriant et l’air très aimable, semblant être tout heureux de me voir.

« Merci petite… Mais c’est inutile de t’inquiéter, j’ai déjà tout prévu pour retrouver maman un jour. Et j’espère que ce jour viendra tôt ou tard. Merci d’avoir un peu discuté avec moi, j’ai si peu de gens à qui parler ces dernières années… »

Avant que je ne puisse dire quoique ce soit d’autre, il se relève, reprend un air un peu plus rêveur et moins triste, repartant lentement…
Je lui cris :

« Merci monsieur, vous êtes quelqu’un de bien vous, je suis sur que vous retrouverez votre maman et que vous serez alors très heureux comme vous le méritez d’être. »

Il ne se retourne pas et continue mais je suis certaine que ça a du beaucoup le toucher intérieurement.
Etrange mais sympathique jeune homme…

Je n’ai jamais su qui c’était.
Mon père est ressorti de la chambre de son ami.
On peut repartir…




Oh, un vieux souvenir…
Je n’en sais pas plus sur ce jeune homme.
Aujourd’hui, un peu plus de dix ans après, je me demande s’il a réussi à retrouver sa mère.
Hum…
Non, je ne devrai pas y penser, ça va me rendre triste pour ma propre mère.

Il faut que je continue…



( https://www.youtube.com/watch?v=52d1HvvBFlg&feature=related )

Ok une intersection…
Par là c’est Caroll St.
Oui je m’en souviens, je dois emprunter cette route pour aller vers le Brookhaven.
Je me souviens de ce bowling là… Cette station essence là-bas aussi…
Ainsi que plus loin, y a aussi l’Heaven Night, une boîte de nuit et je me souviens y être allé souvent pour y chercher ceux que je tuais par la suite…
Enfin pas vraiment moi, mon autre moi si je puis dire…

Peu importe !
C’est sur Caroll St.

Tiens…

En jetant un œil au loin sur le lac Toluca, j’ai l’impression de voir quelque chose venir dans ma direction.

… Non, sûrement une hallucination dû à ce fichu brouillard.

Allez je continue…

Suivez Nathalie sur Caroll St. (Monde Normal) dans South Vale.
avatar
Yann
Admin

Messages : 243
Date d'inscription : 26/12/2010
Age : 27
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathan Ave. (Monde Normal)

Message  Vincent Grammont le Ven 12 Aoû - 14:31

personnage Vincent Grammont
inventaire lampe de poche, portable, voiture, couteau, carte de la ville....
vient de http://silenthillrpg.forum-canada.com/t117-child-in-time-retour-au-bercail#550

vincent longeait le lac par la route de stanford, le ciel était devenu sombre et il se mettait à pleuvoir. La surprise fut telle que vincent freina et sortit de sa voiture. Il resta la portière ouverte, encore un pied dedans, regardant la pluie tomber. il garda une paume ouverte vers le ciel pour voir se poser dans sa main de la cendre. Il observa médusé les cendres tomber dans une danse lente et gracieuse que chaque coup de vent remontées vers le ciel. Il rentra dans sa voiture, se frotta les mains et alluma les phares. Lentement la route se couvrait d'un fin tapis noir que la voiture dégageait sur son passage. Il activa ses essuies-glace car le pare-brise commençait à se noircir. Avançant prudemment en deuxième vitesse, il suivit la route avant de s'engager dans Nathan avenue.

vincent du s'arrêter le pont devant lui s'était effondré, on voyait surgir du ciment des barres de fer comme les os d'un cadavre en décomposition sortent de la peau. La "pluie" était plus fine et presque anecdotique grâce au vent qui la chassait, pas de brouillard. Devant lui la nouvelle ville pleine de bâtiment à quelques étages, au toit plat et murs de briques typique de l'architecture de chicago, d'avant le drame de l'incendie de silent hill. Il observa le ravin, où coulait une petite rivière mince et tranquille.
- C'est pas possible. grogna t-il C'est pas comme dans mes souvenirs ca a bien changé depuis. Il pensa à sa famille et sans hésiter il retourna à sa voiture alla la garer derrière un arbre. il prit un petit sac en bandoulière dans le coffre, y mit sa lampe de poche, une bouteille d'eau quelque barre chocolaté, un briquet et la carte de la ville; sur lequel était écrit "Silent Hill A nice place to Live". Son couteau à la ceinture: il mit le sac sur l'épaule avec la caméra dedans et suivit un petit chemin très raides, s'aidant de ses bras pour rester en équilibre, il arriva en bas du ravin. Il longea la rivière cherchant un endroit pour la traverser. Ce gaie tant espéré se présenta sous la forme de série de roche glissante, polie par l'eau noire à cause des cendres, sautant mettant assez souvent le pied dans l'eau froide il traversa la rivière au risque de se tordre la cheville. Il avait fait pire avant!!

Il regarda la colline qu'il devait grimper, rocheuse et couverte de buisson mort. Son sac assez lourd ne l'aida pas à l’ascension. Plusieurs fois il risqua de chuter en arrière mais put reprendre l'équilibre en s'agrippant à des racines mortes qui avait fait leur chemin dans la roche, plusieurs fois des pierres se dérobèrent sous son poids et il racla la pierre avant de s'arrêter.

Il réussit enfin à arriver sous le reste du pont, ce n'était pas haut juste cinq mètres qu'il avait grimpé mais raide et surtout glissant. Les coudes esquintés il prit un chemin de terre battue avec un escalier fait de palier marqué par des planches de bois. Il arriva en haut, reprenant son souffle.

Vincent jeta un regard vers sa voiture qu'il ne pouvait pas voir derrière l'arbre, juste devinant sa masse, elle était toujours là. Il se retourna et eut le temps de voir au loin une silhouette. Humaine à première vue. Se dépêchant de sauter par dessus la glissière de sécurité il se mit à hâter le pas, au milieu de la route dans l'espoir de retrouver cette personne.



suite du rp: http://silenthillrpg.forum-canada.com/post?t=109&mode=reply
avatar
Vincent Grammont

Messages : 45
Date d'inscription : 08/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathan Ave. (Monde Normal)

Message  Vincent Grammont le Mer 31 Aoû - 1:15

personnage Vincent Grammont
équipement le même qu'au poste précédent plus la montre de son fils
vient de http://silenthillrpg.forum-canada.com/t127-un-bon-vieux-studio-blue-creek-apartment-2f-normal


https://www.youtube.com/watch?v=LqjktVjkrFk



Vincent s'était dépêché de courir jusqu'à sa voiture. Une fois assis sur le fauteuil les mains sur le volant il se sentit en sécurité, comme si la féraille qui l'entourait le protégé. Il sortit son vieux portable. Dehors le temps était un peu plus clair la pluie de cendre s'était arrêtée laissant une route et un paysage légèrement noir que le vent s'occupait à redonner sa couleur, son gris naturel. Le soleil perçait par moment les nuages mais il était toujours impossible de voir clair. Il alluma la lampe de sa voiture.

- Putain décroche.... Ha salut Franck
- Franck??? Quand tu m'appelles comme ça c'est que ca va mal.
- écoutes j'ai vus des trucs à silent Hill.
- Une piste??? s’enthousiasma Franck. vincent ne répondit pas tout de suite.
- Heu.... On... Peut dire... Oui! T'avais raison! Attends ne dis rien! tu avais raison quand tu disais que c'était un fan.
- t'as une preuve??? s'étonna son interlocuteur dont le ton de voix était teinté de surprise.
- Je crois oui. J'ai été attiré jusque dans l'appart' de Bruce. Notre premier studio de répète. Le kidnappeur y a laissé un message sur le mur et pour preuve j'ai aussi retrouvé la montre 'anthony. En disant ça il la retira de sa poche et la posa sur le tableau de bord. il lui raconta plus en détail sa découverte et notamment le message. après une courte discussion.
- On peut écarter la thèse du fou. Le type en veut bien à toi et te connais.
- Mais qu'est ce qu'il me veut??
- J'en sais rien. ca doit être un fan qui pense que ta famille a été un frein pour ton talent ou que cette affaire va te faire de la pub ou même que ca va t'aider intérieurement.
-et comment?? grogna Vincent
- J'en sais rien mec! En te donnant de quoi écrire, de l'inspiration.
- Faut sérieusement que tu arrêtes de regarder" Harry un ami qui vous veut du bien" répondit Eddie en riant. Ce qui ne manqua pas de faire rire Franck. Avant tout deux de se sentir un peu coupable de rire de ça.
- Va à l’hôpital où tu es né, c'est sans doute ça. Avance ne te morfonds pas dans les souvenirs. Fonce mec ils ont besoin de toi!!! Et si tu trouves ce connard pétés lui les dents! Fais le pour moi.
- Pour angela et les deux diables tu veux dire!! rétorqua Vincent sans désserrer les dents.

Il raccrocha. Et resta un moment à contempler la montre, lentement il la prit. Il se souvint.

Franck arrivant dans sa petite maison, Angela allant le recevoir alors qu'il descendait de sa Delorean. Vincent qui était entrain de filmer Anthony entrain de jouer avec son frère. Il se redressa et filma son ami.

- Salut Spielberg!!
- Allez chérie laisse ta caméra et vient saluer ton meilleur ami. fit angela arrivant avec Franck, le tenant par le bras. Après une accolade longue et profonde vincent, sourire aux lèvres le regarda.

- Tu changes pas depuis la fac!! T'as fait vite on t'attendait pas si tôt.
- Quatre vingt huit miles à l'heure!! J'ai eut de la chance de pas croiser un flic sur l'autoroute.
- Merci d'être venu pour l'anniversaire d'Anthony! On a pas invité des gens, il joue pas beaucoup avec les autres de sa classe et ses copains sont en vacances là.

[i]Une petite soirée simple et amusante.

Vincent reposa la montre et mit le contact. La voiture dévora la route en direction de l'hopital "Alchemilla Hospital"

prochain rp: Alchemilla hospital (monde normal)
avatar
Vincent Grammont

Messages : 45
Date d'inscription : 08/08/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathan Ave. (Monde Normal)

Message  Angelirium le Jeu 22 Sep - 1:37



Personnage : Cérina Armando
équipement le même qu'au poste précédent.
vient de :
Observation Deck (monde normal)

C'est marrant de voir à quel point la transpiration peut être aphrodisiaque. Son corps était désormais huileux, brillant dans le brouillard comme un phare dans la nuit après une longue marche dans les bois humides. Quand elle se vit dans le reflet d'une vitrine, Cérina tomba en amour avec son propre corps. Ce qui ne la surprenait pas. Après tout, elle n'avait aimé qu'une personne dans toute sa vie : elle-même, la seule personne qui ne la trahissait pas, qui ne la laissait pas tombé et qui était là quand elle avait besoin de quelqu'un pour parler. Quand Cérina s'habillait le matin, elle ne le faisait pas pour plaire aux hommes. Elle le faisait pour elle. Quand Cérina faisait l'amour, ce n'était pas pour l'argent ou pour faire plaisir à un homme. C'était pour se sentir vivante. Quand Cérina se droguait, ce n'était pas par dépendance. C'était pour calmer ses propres pensées folles. Cérina s'aimait. Comme une folle, comme un homme aime une femme, comme une femme aime son homme. Cérina s'aime ainsi.

Elle calma ses ardeurs, s'obligea à poser ses bras le long de son corps et se retourna vers la rue. Elle se maudit d'avoir oublié sa carte de la ville dans le camion. Elle avait mémorisé à peu près où se trouvait le commissariat, son premier arrêt, mais avait mémorisé son chemin à partir de l'entrée dans le quartier commercial, qui se trouvait de l'autre coté du lac Toluca.

Cérina se mit donc en marche, se disant que Silent Hill ne pouvait pas être si grand, elle trouverait sans doute quelqu'un pour la guider ou trouverait son chemin seule. Il était tôt, elle supposa qu'il ne devait être que 7hrs du matin vu la position du soleil, flou à travers le brouillard. Les gens ici se levaient peut-être tard après tout.

Ses pieds la conduisit devant un petit restaurant, la lumière étant fermée et le panneau "ouvert" n'était pas plus illuminé. Elle aurait tout donné pour prendre un bon petit déjeuner. Un café avec 2 œufs bacon, l'image lui trottait dans la tête, salivant au bonheur que lui procurerait l'assimilation de l'un de ses désirs. Elle était comme ça, Cérina, combler ses manques ne pouvaient pas attendre. Elle avait été si longtemps obligé de faire ce qu'on lui disait que maintenant qu'elle était autonome elle ne manquait pas de combler tout ce qu'elle voulait tout de suite et maintenant. Peu importe le prix. Peu importe les règles.

Elle décida donc de s'approcher du restaurant et scruta la vitrine, se disant qu'elle y verrait peut-être un gérant ou un serveur, même une serveuse à la curiosité trop prononcé, qu'elle pourrait séduire avec son corps de rêve.

Mais tout était noir, aucune âme ne s'y déplaçait. Elle localisa donc une ruelle où elle s'infiltra et glissa sa main dans son sac à main alors qu'elle cherchait une porte de secours qu'elle trouva entre deux containers à déchets. Cérina sorti une bobépine de son sac et s'afféra à crocheter la serrure. Cela ne lui demanda pas beaucoup de temps et de dextérité, elle en avait l'habitude au nombre de fois qu'elle avait dût défaire ses menottes après qu'un client se soit avéré trop mesquin, s'imaginant sans doute être cruel et rebel d'abandonner une jeune prostituée nue ligoté à un lit. Son ravisseur avait peut-être été un dur, mais il lui avait éduqué beaucoup de chose.

Cérina entra dans l'arrière boutique, plongé dans le noir. Elle s'habitua rapidement à l'obscurité et chercha un interrupteur, en vain. Elle décida donc de passer à la cuisine et se glissa derrière le comptoire à la recherche de quelque chose à grignoter. Elle abandonna l'idées des œufs mais n'auraient pas craché sur un bagel ou un croissant au fromage. Mais quelque chose la dérangeait dans ce restaurant, mais n'arrivait pas à mettre le doigts dessus. Elle chercha du regard quelque chose qui pouvait ne pas être à sa place ici, mais ne vit rien d'intriguant. Puis elle alluma : l'odeur. Ce n'était pas l'odeur de la nourriture. Pas celle du pain frais ou de la soupe qui boue, ni même celle du café s'infusant tranquillement. Non, quelque chose pourrissait près d'ici.

Cérina ouvrit alors la porte d'un armoir, rien. Elle en ouvrit un autre, sans succès. Elle continua ainsi jusqu'à ce qu'elle arrive au bout du comptoire. Et elle le vit. Un être tout petit, la peau d'un vert tirant sur le gris, deux yeux ronds comme un rongeur qui la fixait. Sa bouche n'était qu'une fente noire et béante et ses mains ressemblaient à des mognons. Il semblait innoffensif, mais troublant. Un râlement sortait de sa bouche alors qu'il marchait d'un pas maladroit, un râlement s'approchant curieusement aux pleurs d'un enfant.

Il trébucha en sortant du placard, s'approcha de Cérina qui reculait de dégoût. Son cœur battait vite, son cerveau ne fonctionnait plus. Qu'était cette chose ?

Cérina fut vite obligé de s'immobiliser contre le mur du fond, ne possédant qu'un étroit espace pour contourner la chose, mais elle craignait qu'elle la touche, comme une maladie. Néanmoins, alors que la chose semblait vouloir étreindre l'une de ses cuisses de ses mognons purulents, elle l'enjamba et courut vers la porte du restaurant. Verrouillé et il n'y avait pas de verrou. Elle chercha un moyen de l'ouvrir mais la chose approchait tranquillement vers elle, ayant parcourut les quelques mètres qui les séparaient désormait à une vitesse qui la laissa sans voix. Puis, elle saisit une chaise et fracassa la vitre de la porte. Cérina s'échappa vers la ville, entendant toujours les pleurs de la chose qui la hantait. elle courait à perdre haleine, ruisselant son corps qui, maintenant, lui donnait l'impression d'être sale. Souillé.

Elle s'engagea dans une ruelle et se retrouva dans le parking d'un hotel.

[b]À suivre sur Jack's Inn (Monde normal)
avatar
Angelirium
Admin

Messages : 75
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 35
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://silenthillrpg.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathan Ave. (Monde Normal)

Message  Ronald le Mar 8 Nov - 14:39

Perso:Tommie Anderson
Objets:elle porte une montre à son poignet et un sac bandoulière contenant un beretta M-92,le journal de Tommie,un plan de Silent Hill,une lampe-torche,un portable,un livre nommé "Les 436 conditions d'Asmoth".
Partie précédente: Blue Creek Apartment 3F(monde normal)

Je longeais Nathan Avenue à pied,direction l'hôtel. Un véhicule arriva derrière moi et s'arrêta.C'était Kevin dans sa voiture,intacte.

"Tommie,où étais-tu ? Je t'ai cherché partout !"

Le regard perdu dans mes pensées je lui répondis:

"_Kévin,j'ai fait face à des horreurs inimaginable et ne me dis pas que tout va bien."
_Mon dieu Tommie tu as l'air...écoute je sais pas ce qu'il t'arrive mais monte dans la voiture on va l'hôtel.
_Attends ! m'écriai-je. Je monte mais on va refaire un tour dans le park,je vais te montrer les cadavres de monstres,toi qui ne me crois pas.
_Bien,comme tu veux. "

Il fit demi-tour jusqu'à Rosewater Park.

On entra dans celui-ci à pied.Après quelques minutes de marche,on s'approcha enfin d'un de mes cadavres:

"Regarde ! Regarde ça !" Lui criai-je exaltée en pointant du doigt la chose.

Il jeta un œil au corps puis me fit un regard étonné.

"Tommie,mais...c'est pas un monstre."

Je tournai rapidement mes yeux vers le sol et une sensation d'horreur s'empara de moi.C'était un humain.

"Nan nan...nan c'est pas possible ! "

Je courus un peu plus loin voir un autre corps et je retombai sur la même horreur.

"C'était bien des monstres quand je les ai tués,il me voulaient du mal ! Criai-je les larmes aux yeux.

Je partis en sanglots et Kevin me prit dans ses bras.

"_Là là,Tommie.Je suis persuadée que tu n'a rien fait de mal.S'ils te voulaient vraiment du mal alors tu as bien fait.
_Me laisse plus seule.
_Je te promets Tommie."

Après cette scène nous reprîmes la route.Le trajet se fit tranquille.Nous ne parlions pas.

La suite dans le quartier touristique,au Lakeview Hotel (monde normal)...

Ronald

Messages : 81
Date d'inscription : 29/03/2011
Age : 27

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathan Ave. (Monde Normal)

Message  Ronald le Dim 11 Déc - 14:17


Billy Gahan et son berger-allemand Kratos
Objets: Sac à dos contenant diverses affaires,un flingue et un portable.
Début

Un œil sur la route et l'autre sur le plan de la ville posée sur le tableau de bord, Billy vient de pénétrer une grande avenue qui mène tout droit dans Silent Hill. De la vieille country joue dans la radio.La vieille tire n'a pas trop fait des siennes cette fois mais c'est la météo qui commence à en faire.

"Putain c'est quoi tout ce brouillard ?!"

"Ca sent le bled pourri,tu penses pas Kratos ?" fait-il en s'adressant à son ami assis à sa droite.

Le berger allemand attaché répond par un aboiement pour confirmer. Billy n'attache jamais sa ceinture mais il a pris soin de le faire pour son ami afin qu'il ne soit pas trop balloté.

"Ouais,je te le dis moi... Père Ethan,dans quoi il m'a fourré..."

La voiture au rythme ralenti passe devant un bâtiment.

"On est où là ? Putain on voit vraiment rien."

Le jeune homme arrête le véhicule sans éteindre le moteur et arrête la musique.

"Deux secondes,j'arrive,je vais voir où on est ici."

Le chien reste sage.Billy sort et s'approche.

"Historical society museum... un musée,j'ai pas le temps pour des conneries."

Il marche un peu en lorgnant sans intérêt la façade.Une sensation étrange émane du brouillard.Un silence de mort règne dans cet endroit. Un silence de mort mais ce n'est pas juste cet endroit. Il continue d'observer pris de frissons. Brusquement,Billy se rend compte inconsciemment que ce silence vient de s'emparer de sa vie,qu'il ne reviendra jamais chez sa mère qu'il n'a jamais aimé.
Il retourne à sa voiture et remarque que le moteur a cessé de tourner. Il jette un dernier œil au bâtiment puis remonte dans le véhicule.

"Ne me dis pas que tu me lâches maintenant salope."

Il tente de la faire démarrer encore quelques minutes mais rien à faire.

"Aaah merde !"

"Plus qu'à appeler une dépanneuse."

Il fouille dans le tas de paperasses à l'avant du siège de Kratos et en sort une brochure contenant tout une liste de numéros d'urgence pour les paumés. Il trouve celui d'un dépanneur. Il le compose sur son portable.

"Ouais allo ?"

"Allo ? aaaallo ?...répond enfoiré..."

Billy écarte le portable de son oreille.A l'autre bout on entend comme des interférences.

Il raccroche.

"Un gros connard je te dis. Je vais en essayer un autre."

Il compose.

"Allo ?... putain répond toi !

Toujours les interférences.

Il jette le mobile aux pattes de Kratos.

"Tiens bouffe-le."

Le chien regarde son maître avec étonnement. Le jeune homme donne un coup de poing sur le volant et s'affaisse sur celui-ci. Il sent la langue de Kratos sur sa joue.

"Ha ha ha...toi tu t'en fais pas,hein ?"

Il détache le chien et lui fait un câlin.

"Eh ben moi je te dis qu'on est dans la merde. On va continuer à pied je crois bien. Enfin,toi, à pattes."

Il attend cinq bonnes minutes,le temps de prendre une décision.

Enfin il prend le plus petit des sacs à dos posés sur la banquette arrière et sort un pistolet de la boîte à gant.

"Quand faut se barrer,faut se barrer."

Il sort suivi de son chien par la même portière. Il ferme à clé et fait,du regard,ses adieux à la vieille épave et toutes ses affaires qui devaient au départ le suivre jusqu'au motel.
Accompagné de son fidèle acolyte,il entame une marche,qu'il espère ne sera pas trop longue,à travers la brume blanche jusqu'au motel Jacks Inn.


La suite toujours ici


Dernière édition par Haku le Ven 23 Déc - 16:54, édité 2 fois

Ronald

Messages : 81
Date d'inscription : 29/03/2011
Age : 27

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathan Ave. (Monde Normal)

Message  Gabriel Ethan le Dim 11 Déc - 23:12

personnage Ethan Gabriel
équipement portable, arme, bible et plein de truc.
rp précédent http://silenthillrpg.forum-canada.com/t135-sur-les-routes-du-demon-san-diego#686




Gabriel était sur la route roulant à pleine vitesse, dans l'habitacle de son véhicule l'air était chaud et la musique le remplissait de positivisme, c'était pour ça qu'il avait tenu a avoir un lecteur cd... dans la boite à gant son arme. Il s'était dévêtu de sa soutane, maintenant dans son sac, et portait un jean usé presque devenu blanc au niveau des genoux et une chemise, la fraicheur de l'air l'avait encouragé à porter un pull vert. Il roulait plein phare, phare anti brouillard allumé, alors que plus il avançait moins il voyait. Il leva le pied de l'accélérateur. Roulant à faible vitesse il suivit la route tortueuse se frayant un chemin entre les grands pins jusqu'à la ville.

D'un coup se dévoilant devant lui le Lac Toluca, immense bordé de chaque côté par une ville visiblement éteinte même de loin.

Il avait noté une adresse, Norman Motel mais aussi celle de la bibliothèque. Alors qu'il descendait la colline il pouvait voir le clocher de l'église de la ville trôner fièrement au milieu de son pâté de maison. il fronça les sourcils car il savait qu'il allait devoir y mettre les pieds et peut être dans quelque derrière si les portes et les bouches restaient fermés. Son diocèse s'était fortement opposé à sa venue. Pourquoi? la peur? le mystère à ne pas découvrir? ou simplement qu'en effet c'était une ville paisible et qu'il allait perdre son temps?

Sur la route dans une brume devenant de plus en plus épaisse il vit apparaitre à la lumière des phares une forme massive. Il ralentit encore plus pour voir une vieille voiture garée en plein milieu de la route.

Il descendit et alla le voir, il constata qu'il était vide, l’intérieure assez sale mais le véhicule avait du être abandonné il y a peu, un batiment était juste devant. Le propriétaire était dans le musée? Il se décida à y aller, mais la grille en fer était fermé comme l'indiquait un petit écriteau.

Ethan retourna à sa voiture, prit de frissonnement à cause du froid et qu'il n'allait pas s'attarder ici, la ville n'était pas loin, le propriétaire a du y aller à pied. Une fois à l’intérieure, il posa ses mains sur le volant mais avant d'appuyer sur la pédale il ouvrit sa boite à gant. Dedans son revolver, il le prit et le glissa dans le rangement à sa gauche juste à porter de la main. Il se pouvait qu'il croise l'homme et non pas qu'il s'en méfiait il préférait que ce dernier ne voit pas son arme s'il venait à ouvrir la boite à gant. il prit au passage les papiers du véhicule et reprit sa route.


rhp: Haku tu es libre de dire que tu vois ma voiture (demande stop ou autre (contacte par mp pour faire le rp si tu veux Wink ) vu que nos deux motels sont dans la même direction... Et qu'une voiture va plus vite qu'un pieton
avatar
Gabriel Ethan

Messages : 24
Date d'inscription : 09/11/2011

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathan Ave. (Monde Normal)

Message  Ronald le Ven 23 Déc - 16:47


Billy Gahan et son berger-allemand Kratos
Objets: Sac à dos contenant diverses affaires,un flingue et un portable.
Partie précédente: Nathan avenue (monde normal)


Les deux acolytes continuent leur périple à travers la brume.

"Il est où ce fichu motel,grommèle Billy,tenant le plan de la ville dans les mains.

"Pete's bowl-o-rama...t'as envie de jouer au bowling Kratos?"

Le chien le regarde les oreilles redressées.

"ça me tenterait bien moi,de faire du bowling avec la tête du père Ethan,ha ha ha. Mais faut d'abord que je le retrouve celui-là. Tu me suis Kratos?

L'animal répond "oui" à sa manière.

Quelques mètres plus loin ils arrivent devant un parking qui semble être celui du motel qui les attend.

Billy s'arrête. Il aperçoit l'enseigne qui indique bien "Jacks Inn". Ils s'apprête à pénétrer dans le parking quand son portable sonne subitement.

"allo? aaaaalloooo!?

Seul sortent les même interférences que tout à l'heure mais cette fois-ci mêlées de sons étrangement stridents qui vont en s'intensifiant.

"C'est quoi ce bordel?"

Kratos s'agite et lance des aboiements d'anxiété en direction des chambres du motel.

"Qu'est-ce qu'il y a mon chien?"

Rien n'est visible hormis l'arrière de deux trois voitures garées.

Billy range son téléphone de la même façon qu'un père qui finit sa bière pour ensuite aller voir les voyous qui embêtent son fils.

Kratos reste intenable et ne cesse d'aboyer. Une silhouette finit par se dessiner dans la fumée blanche. Elle ne ressemble en rien à un humain. On dirait une grosse masse aux formes rondes sur pattes. On peut entendre son pas lourd frotter le sol. Inquiet Billy dégaine son arme et vise sans hésitation la chose. Elle apparaît enfin. Une espèce d'animal pataud pas plus haut qu'un collégien,les bras ballants et qui a du mal à se déplacer à cause de son poids. Il a une petite trompe à la place du nez comme un éléphant,ce qui lui donne un air idiot. Cependant il semble être fait de chair humaine écorchée.

"Qu'est-ce que c'est que cette merde putain? T'approche pas bâtard!"

Kratos qui n'hésite pas en tant normal à agresser qui s'en prend à son maître recule apeuré. Billy panique à en faire trembler sa visée mais voyant que la chose ne s'arrête pas il tire une balle dans son visage répugnant. La créature s'arrête un instant puis reprend son chemin comme-ci ce n'était rien. Billy lui tire cette fois-ci une rafale de cinq coups. La chose s'arrête et se passent ses grosses mains sur le visage comme pour atténuer la douleur puis tombe raide en arrière. Le jeune homme attend quelques secondes avant d'aller vérifier si c'est bien mort. Il s'approche enfin suivi de son chien qui n'hésite pas à le renifler,sans doute le signe qu'il est bel et bien mort.

"bordel de putain de bordel de putain,de bordel de putain,..."

Billy se tourne et se retourne vers la chose plein d'incompréhension. Puis il regarde le bâtiment.

"C'est bien Jacks Inn ici? Ca craint Kratos,ça craint..."

Il reprend ses esprits et se dirige vers l'accueil.

La suite dans Jacks Inn, Nathan avenue (monde normal)

Ronald

Messages : 81
Date d'inscription : 29/03/2011
Age : 27

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Nathan Ave. (Monde Normal)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum