Égout (Monde Normal)

Aller en bas

Égout (Monde Normal)

Message  Angelirium le Dim 2 Jan - 6:52



Personnage : Fulang
Partie précédente sur Annie's Bar (Monde Alterné) dans le quartier touristique
Accessoire :
Chaîne, Cellulaire.

UNe fine neige me tombe sur le visage, c'est ce qui m'a réveillé je crois. Ça, et une sensation d'éblouissement. La nuit a fait place au jour, même s'il fait plus claire, la ville est enveloppé dans un brouillard très épais, si épais que je ne vois plus le Annie's Bar, mais je sais que je ne suis pas loin. L'entrée de service au système d'égoût ne se trouvait pas bien loin du bar.

Les égoûts, je n'avais pas pensé à ça, mais ça peut me permettre de retourner plus rapidement vers l'hopital. Je pourrais sortir par la sortie qui donne jusqu'à coté de l'école primaire Midwich.

Mais comment je sais tout ça ? J'en ai aucune idée. Si, un songe, j'ai l'impression qu'on m'a souffler la réponse à l'oreille, que l'on me guide. Mais pourquoi et comment ?

Je pris un moment pour regarder la ville, ce que j'en voyais, respirer l'air frais. C'était comme si je me réveillais d'un long cauchemar. Ce monde alterné, ce coup de téléphone et cette affreuse chose que j'ai dût tuer, tout ceci ne PEUT pas être vrai. Néanmoins, je suis persuadé que Ashanti, elle, n'était pas un cauchemar. Non, c'était un rêve, cette femme, je l'aime.

Descendant dans les égouts par un escalier non loin de moi, je m'engoufra dans la noirceur. Sans lampe de poche, je saisis mon cellulaire et me servit de l'écran pour m'éclairer. ÇA n'éclaire pas tellement loin mais l'air de rien ce n'est pas plus mal que de se promener dans le brouillard. Je vois tout aussi loin.

Empruntant le couloir de service d'entretient, je poursuivis mon chemin, humant un odeur infecte.

Le seul son que j'arrive à entendre est celui de l'eau suivant son cours. Bon sang que j'ai hâte de sortir d'ici.

Soudainement, un son attire mon attention. Un bruit de mouvement dans l'eau. Je m'arrête pour observer l'eau, la lumière de mon cellulaire me retourne une lueur bleutée. Est-ce qui pouvait y avoir quelqu'un là-dedans ? Un être vivant ?

- Y'a quelqu'un ? demandais-je. Ou quelque chose...

J'ai murmuré la dernière partie de ma phrase, parlant pour moi-même. Après ce que j'avais vu dans le bar, plus rien ne m'aurais étonné. PLus maintenant. J'arrivais même à croire à la vie sur mars si cela se trouve, moi qui ne croyais pas au surnaturel avant ou à ses conneries de "nous ne sommes pas seul".

ALors que j'allais me désintéressé de tout ça, me tournant de l'Eau, quelque chose se planta dans mon dos, une griffe, une seule bien affuté. Paniqué, réalisant qu'elle ne me quittait pas, je me mis à me balancer d'un bord et de l'autre, tentant de la faire lacher prise sans voir la chose. Avec horreur, je constata que d'autre sortait de l'eau plus loin, attiré par mes cris et celle de la créature.

Par réflexe, je me plaqua dos au mur, écrasant par le fait même la chose contre le mur. Elle enfonça sa griffe, sous la pression, un peu plus dans ma chair, mais elle fini par lacher prise, assommé après plusieurs tentative.

Ignorant le mal et le sang qui perlait dans mon dos sous ma plus belle veste maintenant trouée, je me mit à courir sans réfléchir, contournant ses choses. Mon cellulaire éclaira une de ses choses lorsque je tourna à une intersection. Ca ressemblait à un lézard trop grand avec des membres s'approchant d'une menthe religieuse. Il y en avait beaucoup, trop pour que je puisse me battre avec ma chaine comme arme. Tot ou tard, je devrais me trouver une autre arme.

Je manqua de glisser sur le sol, mais je me rattrappa juste à temps. Au loin, je vis une porte grillagé. Derrière, j'arrivais à voir un escalier montant vers la lumière. Pourvu que ce n'était pas celle dont j'avais descendu. Néanmoins, je me rassura en me disant qu'il n'y avait pas de porte là où j'étais entrée.

Les créatures sur les talons, je remonta l'escalier, sentant une griffe effleurer mon talon. Je poussa le couvercle de l'entrée de service et la referma derrière moi. La lueur blanchâtre de la ville sous cet épais brouillard m'aveugla, mais l'air se voulait rassurante. J'étais de retour à la surface, en sécurité, pour le moment.

M'écrasant au sol, je m'adossa à un petit batiment, sans doute une remise de service et regarda vers le ciel, priant, comme je ne l'avais jamais fait. Est-ce Ashanti avait survécu contre cette chose qui l'avait agressé ? Pourquoi était-elle ici ? Pourquoi SUIS-JE ici ? Un pur hasard que ma voiture ai manqué d'essence devant cette ville ? J'ai maintenant bien du mal à le croire...Je dois quitter ces lieux...

Mais pas sans mon amour... je me le répète ! Pas sans elle !

Me relevant, je continue mon périple sur Midwich Street (Monde Normal) dans le Vieux Silent Hill...
avatar
Angelirium
Admin

Messages : 75
Date d'inscription : 25/12/2010
Age : 34
Localisation : Québec

Voir le profil de l'utilisateur http://silenthillrpg.forum-canada.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Égout (Monde Normal)

Message  Yann le Sam 22 Jan - 6:27

Personnage : Nathalie Miller
Partie précédente sur Egout (Monde Normal) dans le Vieux quartier de Silent Hill.
Accessoires : Lampe torche, téléphone portable, couteau de défense, petite hache, talisman magique (carte : Vieux Quartier de Silent Hill).

( https://www.youtube.com/watch?v=ocZuzDk5LTY&feature=related )

Je vais revivre l’un de mes pires cauchemars…
Merde…

Des rats mutants sortaient d’un peu partout et commençaient à s’approcher dangereusement de moi !
Je ne pourrai jamais tous les tuer, je dois à tout prix trouver une faille et l’exploiter, fuir d’ici au plus vite !
Hache en main, sens en alerte, je regardai les rats mutants s’approcher de moi avec une grande envie de me tuer, bien visible dans leurs yeux démoniaques.

« Non ! »

Un des rats vient de m’attaquer subitement en me sautant dessus.
Prise par surprise, je ne pus l’esquiver ou le contrer et il me plaqua violemment au sol.
Je sentis ma hache me filer des mains et tomber au sol loin de moi…
Je me retrouve plaquée au sol exactement de la même manière que quand cette espèce de singe me l’avait fais subir lorsque je me trouvai au centre commercial.
Le rat était cependant bien plus fort et voulait me dévorer le visage.
Je ne peux pas prendre mon couteau, trop risqué !

Je dus user de toutes les forces que j’avais pour l’empêcher de me dévorer et je le sentis alors me frapper au niveau du torse avec une de ses pattes, dans le but de me faire baisser ma garde.

Je n’eus cependant pas le moindre mal puisque c’est mon talisman qui a tout pris et j’entendis d’ailleurs un petit bruit brisé.
A-t-il été démoli ?
Aucune idée…

Le rat tentait de nouveau me dévorer le visage.
Mais que…
Oh non, non… Pas maintenant, je…



( https://www.youtube.com/watch?v=qZQpkkyRYUQ&feature=related )


Le rat allait porter son coup fatal.

Je l’en repoussai sans trop de problèmes et, furieuse de la façon qu’il avait de prendre soin d’une fille, je lui pointai deux doigts dans ses yeux avec violence et précision pour le punir.

Il poussa un râlement de douleur incroyable au moment où je sentis mes doigts lui percer les yeux.
J’eu un plaisir génial à lui infliger cette souffrance qui le rendait aveugle, j’en ria de bon cœur.
Aveugle, le rat tentait de donner des coups de pattes ou de me dévorer à l’aveuglette, mais cette fois, je l’en gifla de grande force et le fit rouler sur le côté.
Je ne lui laisse pas le temps de se relever, m’armant du couteau, je le poignarda avec force au niveau du cœur !

Il mourut dans de superbes convulsions et râlements qui m’en donnèrent presque des frissons…
Super jouissif !
Il est mort de la même manière qu’un humain qui meurt en se faisant tuer ainsi.
Je me souviens avoir tué plusieurs personnes comme ça.

Ha, ha… C’était le bon temps ça…

Putain, y a du monde autour de moi.
C’est la fête, c’est ça ?
Ils veulent quoi de moi… Un strip-tease peut-être ?

Je me lèche les lèvres d’appétit sanglant, remue mon couteau dans la main et le fit virevolter une fois en l’air avant de le reprendre fermement et observant mes ennemis s’approcher autour de moi.
Mon sourire sadique et pervers revint…
Va y en avoir du sang et de la chair autour de moi.

« Vous voulez voir mes curiosités, mes chéris ? Allez, allez… La mienne est rasée et j’en ai deux gros si ça vous intéresse, mais pour ça, faudra me buter avant, je ne crois pas que vous en serez capable, cons comme vous êtes, ha, ha, ha… »

Quelle belle garce je fais quand même, j’en suis moi-même étonnée.

Deux rats tentèrent de s’en prendre à moi, l’un voulant me dévorer les jambes et l’autre voulant s’en prendre directement à mon buste supérieur en sautant.
J’esquive celui qui avait sauté et tranche net le cou de celui qui voulait s’en prendre à mes jambes.
Je ramasse ma hache au moment même où un autre rat tenta de me sauter dessus.

Il reçut une bonne hache en plein visage qui lui coupa la tête en deux.
Cool… ! C’est super excitant comme coup, je suis certaine qu’il a apprécié.

Plusieurs rats venaient à présent se joindre à la mêlée et chercher à me tuer par le nombre.
Les imbéciles…

Au moment même où ils voulaient s’en prendre à moi, je fis tournoyer ma hache autour de moi, de plus en plus rapide et je sentis presque à chaque instant des coups portés.
Certains devaient avoir des blessures mortelles, d’autres des têtes coupés ou défoncés…
Ouais, encore c’est génial !

Puis voyant que la voie devant moi était libre, j’arrêtai, en ayant légèrement le tournis, mais je pus rapidement me dégager de l’attaque d’un des rats, le tuai au passage, puis fuir à travers la voie dégagée.

Plusieurs rats me suivirent.
Je dois leur échapper.
Sont trop nombreux ces enfoirés, j’aurai aimé tous les tuer, mais même moi je ne pourrai pas le faire.
Vaut mieux ne pas jouer la kamikaze…

Mais putain que c’est chiant les égouts !
Un vrai labyrinthe ! Y a des croisements partout ! Quel chemin prendre pour sortir là où je veux ?
J’en sais que dalle !

Je prends au pif, on verra plus tard où ça m’emmènera ! Je peux pas trop réfléchir de toute façon avec une armée de rats mutants à mes trousses.

J’arrive de nouveau dans une vaste salle avec plusieurs rats mutants qui m’attendaient.
Elle y tient l’autre poufiasse à me tuer…


« C’est moi que tu traites de poufiasse ? »
« Ta gueule, pauvre merde… »
« Ah, tu veux jouer à qui est la plus salope ? »
« Inutile, aucun suspens… »
« Ouais, j’ai rarement vu plus salope que toi. »
« Bon tu me soules… Tu sais quoi ? Va donc te foutre un gode dans le cul, ma vieille… »
« Ha, ha, ha, ha… On dirait moi quand j’étais plus jeune de cinq siècles… Continue, t’es sur la bonne voie pour devenir une vraie démone psychopathe de mon genre. »
« Mais ce que tu es chiante ! Ferme ta putain de gueule ! »

Le démon éclata de rire, ça l’avait très amusée de me voir m’énerver contre elle et la traiter ainsi.
Chacun son fantasme je suppose…

Des rats tentèrent de nouveau de m’attaquer, mais de nouveau j’usai de mes armes pour les envoyer valser.
Je devais probablement être une sacrée hystérique sur le moment, d’autant que j’en poussai des cris de guerre à bout de champ quand je sentis que je tuai un des rats.
C’est super jouissif, j’aime tuer…
Encore…

Mais l’arrivée des rats derrière moi me força rapidement à reprendre la fuite par le seul chemin disponible.

Au bout de celui-ci, je vis une échelle qui allait m’amener à la surface… C’était ouvert et la lumière du jour s’infiltrait.
Telle la lumière au bout d’un tunnel.

« Pas trop tôt… Allez vite ! »

Vite, les rats arrivent…
Je range mon couteau, garde la hache serrée tandis que je montai les barreaux de l’échelle au plus vite.

Je ne sais pas où ça va m'amener mais c’est l’heure de filer, il commence à faire chaud ici et je n’ai pas l’envie de donner mon corps à des rats qui ne savent pas discuter avec une fille…

« Je me tire d’ici ! Bye mes chéris, ça sera dans une autre vie la baise avec moi ! »

Et je sortis juste à temps en dehors des égouts en sentant quand même un des rats me frôler de sa patte ma jambe droite.

Mais rien de grave heureusement, je n’ai même pas de blessure, ouf...
Bon, me voilà en dehors des égouts.
Hum, les égouts…

« Un endroit très charmant pour des habitants sans aucun charme… » Pensai-je, amusée.



Suivez Nathalie sur Sandford St. (Monde Normal) dans le Quartier Touristique de Silent Hill.
avatar
Yann
Admin

Messages : 243
Date d'inscription : 26/12/2010
Age : 26
Localisation : Alsace

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum